La nouvelle BMW Série 1 ferait une belle rivale à la Classe A

Publié le 28 mai 2019 dans Nouveaux modèles par Guillaume Rivard

BMW a dévoilé la Série 1 de troisième génération, une sous-compacte à hayon avec un design plus sportif et un intérieur plus spacieux que ses devancières.

Elle fera sa première apparition publique du 25 au 27 juin lors de la présentation #NEXTGen de BMW à Munich avant de fouler le plancher du Salon de l’auto de Francfort en septembre. Ensuite, elle se mettra en vente au début de l’automne à travers l’Europe, dans quelques marchés de l’Afrique et aussi en Nouvelle-Zélande.

En Amérique du Nord, nous n’avons que la Série 2, qui est l’équivalent de la Série 1 en formats coupé et cabriolet, et ça restera ainsi pour le moment car le constructeur n’a pas l’intention d’amener le modèle cinq portes chez nous.

Photo: BMW

Dommage. Non pas parce que les sous-compactes sont très populaires auprès des acheteurs canadiens et américains (elles ne le sont pas), mais plutôt parce que cette petite voiture à hayon a fière allure et qu’elle livrerait une belle bataille à la Mercedes-Benz Classe A. Cette dernière a d’ailleurs remporté les titres du Meilleur achat 2019 du Guide de l’auto dans la catégorie des sous-compactes de luxe et de la Nouvelle voiture de l’année.

La BMW Série 1 redessinée est disponible dans une nouvelle version à traction, ce qui explique le gain d’espace pour les passagers et les bagages par rapport à l’ancienne génération à roues motrices arrière, de même qu’avec le rouage intégral xDrive de BMW en option.

Photo: BMW

Côté style, nous aimons la calandre agrandie et les phares en angle à l’avant, tout comme la ligne de relief prononcée qui monte vers l’arrière où l’on peut admirer un joli postérieur. N’oublions pas les roues allant jusqu’à 19 pouces de diamètre.

À l’intérieur, l’éclairage ambiant donne un look cool au poste de pilotage et la disposition des écrans du BMW Live Cockpit n’est pas sans rappeler l’interface de la Classe A. Le coffre, d’autre part, affiche un volume de 380 litres, mais il s’agrandit à 1 200 litres en rabattant les dossiers arrière.

Pour ce qui est de la performance, trois moteurs diesel et deux à essence seront offerts au niveau mondial. Celui qui nous intéresse en particulier alimente la M135i xDrive (306 chevaux, 332 livres-pied). C’est maintenant le quatre-cylindres le plus puissant dans toute la gamme de BMW et il permet d’accélérer de 0-100 km/h en 4,8 secondes.

Photo: BMW

BMW propose aussi trois boîtes de vitesses : manuelle à six rapports, double embrayage à sept rapports et automatique à huit rapports. Cette dernière est sans doute celle qui accompagnerait la Série 1 si la voiture était commercialisée au Canada. Le choix d’une suspension ordinaire ou M Sport serait également au menu.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×