Mini Vision Urbanaut : le multisegment du futur?

Publié le 17 novembre 2020 dans Technologie/Véhicules autonomes par Julien Amado

Alors que BMW a récemment présenté son nouveau VUS 100 % électrique iX, Mini s’est lancé dans une tout autre direction. En dévoilant le concept Vision Urbanaut, la marque se projette plus loin dans le temps, en proposant sa propre interprétation de l’automobile du futur.

Le véhicule est évidemment entièrement électrique, une voie que la majorité des constructeurs prennent présentement. À mi-chemin entre une fourgonnette et un multisegment, il se rapproche des célèbres Volkswagen Type 2 Split Window. Sauf qu’au lieu des deux petits pare-brise ouvrants, c’est la vitre entière qui peut se soulever pour faire entrer l’air frais dans le véhicule.

Les designers ont intégré des lumières dans les roues qui peuvent changer de couleur en fonction de l’utilisation du véhicule. Les phares et les feux arrière peuvent aussi varier en intensité selon le même schéma. Toutefois, ce délire issu des bureaux de design pourrait être difficile à homologuer sur la route…

Photo: Mini

Original à l’intérieur

Si le design extérieur est réussi, on ne peut pas dire qu’il soit révolutionnaire. En revanche, les solutions techniques retenues sont plus insolites.

D’abord, l’intérieur a été pensé comme un lieu à mi-chemin entre un habitacle et un salon, où on pourrait se relaxer avec des amis après le travail, tout en se déplaçant où on le souhaite. Pour ce faire, Mini a imaginé des sièges qui se font face, qui s’apparentent à des sofas. Il y a également un petit lit! Une arche au-dessus des occupants projette une image qui ressemble à un sous-bois tandis que l’on retrouve une plante aux pieds des passagers assis à l’arrière...

Photo: Mini

Un des sièges peut se retourner pour permettre au conducteur de voir la route. Le Vision Urbanaut offre ensuite deux choix au conducteur : laisser le pilote automatique prendre les commandes, ou utiliser un petit volant télescopique pour conduire le véhicule. Ce concept serait évidemment entièrement connecté et capable de guider le conducteur vers les points d’intérêt qu’il souhaite visiter.

Enfin, la clé de contact est remplacée par un cercle coloré qui peut être placé à différents endroits sur une tablette dans le véhicule. Les fonctionnalités de l’auto changent en fonction de l’endroit choisi et le mobilier bouge pour s’adapter aux désirs du conducteur. Il serait aussi possible de jouer de la musique, des balados ou des vidéos.

Photo: Mini

Est-ce vraiment la voiture du futur?

Pour l’instant, ce concept n’existe pas en tant que tel. Il s’agit d’un exercice de style des designers, qui ont exprimé leur vision du futur automobile. Mais il ne faut pas oublier que dans les années 50, les constructeurs envisageaient l’arrivée de voitures volantes ou à propulsion nucléaire en l’an 2000.

Et si les prédictions faites par BMW semblent plus réalistes qu’une bagnole qui vole, il n’est pas garanti que les voitures changent drastiquement de fonction et deviennent une sorte d’extension de notre propre maison. Surtout si le partage de véhicules autonomes prend finalement le pas sur la voiture individuelle.

En vidéo: Toyota imagine la ville du futur

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×