Une usine de batteries de 185 M$ pour Lion

Publié le 15 mars 2021 dans Actualité par Journal de Montréal

Par Francis Halin

La Compagnie Électrique Lion de Saint-Jérôme aura son usine d’assemblage de bloc-batteries de 185 millions de dollars, dont près de 100 millions de dollars de prêts de fonds publics d’Ottawa et de Québec, a annoncé l’entreprise ce matin à Montréal.  

«C’est grâce à des entreprises comme Lion Électrique que nous accélérons notre transition vers une économie résiliente, compétitive et axée sur la croissance propre», s’est félicité par communiqué, Justin Trudeau, premier ministre du Canada, présent à l’annonce. 

À ses côtés, le premier ministre du Québec, François Legault, était fier d’annoncer cette bonne nouvelle concernant Lion Électrique, qui s’apprêtent à entrer en Bourse. 

« Nous sommes prêts à prendre des risques pour que nos entreprises deviennent des champions dans des secteurs porteurs. Nous sommes en train de bâtir une nouvelle économie encore plus performante; une nouvelle économie où le Québec sera un leader », a-t-il déclaré.  

Avec cette usine, Lion Électrique deviendra le premier constructeur au pays de véhicules moyens et lourds à avoir des installations de fabrication de blocs-batteries dernier cri. 

« Cette usine permettra à Lion d’intégrer un élément fondamental de la chaîne d’approvisionnement de nos véhicules électriques. Grâce aux prêts des gouvernements fédéral et provincial, nous pourrons désormais fabriquer au Canada ce que nous importions auparavant », a déclaré Marc Bédard, PDG de Lion Électrique.
Photo: Michel Desbiens/Agence QMI

Structure de coûts

Pour Lion, l’investissement stratégique devrait l’aider à améliorer sa structure de coûts et le design des batteries pour rendre l’entreprise plus compétitive. 

Le but de l’usine est d’arrive à augmenter sa production de véhicules. 

Lion Électrique ouvrira aussi un centre d’innovation axé sur la recherche et le développement au sein de son usine de fabrication pour perfectionner ses produits. 

« Ce projet représente une étape majeure dans le développement de notre filière québécoise des batteries. Avec nos minéraux critiques, notre recherche de calibre mondial, nos technologies prometteuses et surtout, notre électricité propre et renouvelable, le Québec a tout ce qu’il faut pour devenir un leader du virage électrique mondial », a résumé, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation (MEI). 

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×