Le grand retour de la Honda Civic

Publié le 29 avril 2021 dans Blogue par Antoine Joubert

C’était à l’automne 2015. J’assistais au dévoilement canadien de la nouvelle Civic dans la région de Blue Mountain en Ontario, non loin de son lieu d’assemblage. Un produit d’une importance capitale pour Honda puisqu’il s’agit depuis plus de 20 ans de la voiture la plus vendue au pays.

Audacieuse, innovatrice et dotée d’une toute nouvelle mécanique turbocompressée, la Honda Civic 2016 constituait un véritable coup de massue pour la compétition. D’ailleurs, dans les années qui suivirent, plusieurs modèles concurrents allaient disparaître, incapables d’effrayer ne serait-ce que légèrement le constructeur nippon. Pensez à la Chevrolet Cruze, à la Ford Focus et à la Mitsubishi Lancer, pour ne nommer que celles-là. Il faut dire qu’au meilleur de cette génération, Honda allait écouler 69 000 unités de sa Civic.

Une histoire d’amour

On doit évidemment le succès de la Civic à sa réputation, à sa longévité et aux souvenirs que les gens y accordent. On pourrait peut-être même affirmer que la majorité des Québécois ont un jour posé leurs fesses dans une Civic. Une voiture qui fait littéralement partie des meubles de la Belle Province depuis maintenant près de 50 ans.

Cela dit, la popularité de la Civic s’explique aussi par sa fiabilité et par la capacité du constructeur à constamment « renouveler » son client. Ils ne sont donc pas rares, ceux qui ont possédé cinq ou six Civic de suite. Même si les moyens ont évolué et même si le modèle n’avait guère changé. Or, il est clair que la pandémie est venue chambouler sérieusement les plans du fabricant qui, pour 2021, avait certes l’intention d’introduire son nouveau modèle. Parce que jamais dans l’histoire de la Civic n’avions-nous vu une même génération perdurer aussi longtemps. Certains clients qui ont loué en 2016 ont ainsi pu renouveler leur voiture à deux reprises, sans que le modèle ne change. Or, malgré cela, les ventes de la Civic vont bon train.

En toute évolution

C’est donc hier que l’on dévoilait cette nouvelle Civic de fabrication canadienne.

Esthétiquement évolutive, elle se rapproche de l’Accord et se distingue surtout par une surface vitrée plus généreuse et une position de conduite plus confortable, à la demande de la clientèle. Plus de sécurité, de confort et d’insonorisation sont aussi à prévoir, à la lumière de ce long communiqué qui met en lumière les quatre premières versions de cette Honda . Sachez-le donc, les versions de base sont abandonnées - au même titre que la boîte manuelle, qui tire sa révérence. Concernant la berline Civic, en excluant la version Si, à peine 6% des acheteurs canadiens optaient pour la manuelle, chiffre qui passait à 14% au Québec. Selon Honda, trop peu pour justifier l’offre.

Photo: Honda

Cela dit, la future Civic Si conserverait comme unique choix la boîte manuelle à six rapports. Pas de CVT ni de transmission séquentielle à double embrayage, comme celle utilisée avec l’Acura ILX. La manuelle aura aussi sa place dans la version hatchback qui sera désormais assemblée aux États-Unis, ce qui devrait permettre à Honda de proposer des offres plus alléchantes.

Bien que Honda ne puisse plus compter sur la Civic comme par le passé pour fracasser des records de ventes, il est clair que l’objectif est de rester le leader du segment tout en distançant l’actuelle concurrence. Avec une gamme variée, plus moderne, et qui jouit d’un historique auquel seule la Toyota Corolla peut répliquer. Puis, parce que l’offre de compactes sur le marché est en baisse, Honda ne peut qu’en tirer profit.

On nous assure également qu’à l’inverse de certaines marques concurrentes, il n’est pas question d’attirer le client en concession avec la Civic pour ensuite le diriger vers un autre produit. Pour Honda, la Civic demeure et demeurera un élément vital de la marque. Remarquez, on en disait autant de la Golf chez Volkswagen il y a seulement quelques années…

Photo: Honda

Ayant les mêmes motorisations qu’en 2021, la Civic voit ses cotes de consommation réduites de seulement 3%, pour une moyenne combinée à 6,9 L/100 km (ville/route). Seront ensuite introduites les versions hatchbacks, Si et Type R, qui abriteront bien sûr des mécaniques plus puissantes mais aussi plus gourmandes.

Faut-il donc s’attendre à l’arrivée prochaine d’une version hybride ou électrifiée? Après tout, si Hyundai et Toyota proposent tous les deux des versions hybrides de leur Elantra et Corolla, il serait logique que Honda emboîte le pas. Or, on le sait, il n’a jamais été facile pour ce constructeur de percer ce marché. Même l’Insight - pourtant convaincante - ne se vend qu’au compte-gouttes, ce que l’on explique en grande partie par le désintérêt du constructeur à vendre un produit fabriqué au Japon et coûteux à importer, alors que la Civic est un produit « maison ».

Photo: Honda

À cette question, les stratèges de Honda répondent qu’il faut assurément s’attendre à une future version hybride de la Civic, laquelle ferait partie des plans d’électrification du constructeur. Or, aucune date ni de détails sur ce que cette « e-Civic » pourrait offrir.

Prévue pour juin, la onzième génération de la Honda Civic sera donc étiquetée avec un prix de départ oscillant autour de 24 000 $. Seule la version Touring aura droit au quatre cylindres turbo de 180 chevaux, les autres conservant l’infatigable moteur 2,0 litres. Et bonne nouvelle, enfin (!), la Civic proposera le très convoité volant chauffant.

En vidéo: présentation officielle de la Honda Civic 2022 (en anglais)

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×