Subaru Outback Wilderness 2022 : prête pour l'aventure

Publié le 8 juillet 2021 dans Premiers contacts par Marc-André Gauthier

Subaru a l’un des meilleurs systèmes de rouage intégral au monde, ce qui semble plaire aux conducteurs à l’âme aventurière. Les amateurs de plein-air  sont nombreux à posséder un modèle Subaru, ou du moins à en rêver.

Il était donc surprenant de constater que Subaru refusait de rivaliser davantage contre Jeep en offrant des produits destinés à l’aventure et au hors route.

Le constructeur japonais a finalement décidé d’entrer dans l’arène avec une nouvelle version de l’Outback, la Wilderness. Disponible pour un peu plus de 41 000 $, l’Outback Wilderness 2022 se place en milieu de gamme dans le catalogue du modèle, sous les Limited XT et Premier XT qui coûtent plus cher.

Pour 41 000 $, donc, on a maintenant droit à une Outback qui a reçu plusieurs modifications afin d’affronter des pistes difficiles. On a entre autres une suspension plus élevée et plus robuste, des plaques de protection sous le véhicule, un nouveau différentiel arrière plus habile à balader le couple en fonction de l’adhérence, des pneus tout-terrain, ainsi qu’une nouvelle programmation de la transmission CVT, mieux adaptée à une utilisation en nature.

Un look plus utilitaire

À la base, l’Outback a toujours eu un look utilitaire. Avec ses plastiques robustes et ses barres de toit, elle donne l’impression d’être adaptée à tout ce que la vie pourrait mettre sur son chemin. Eh bien, la Wilderness vient rehausser tout ça, avec une touche supplémentaire au niveau du design. Globalement, c’est joli et bien réussi. Subaru aurait pu tomber dans l’exagération, mais il n’en est rien.

Photo: Marc-André Gauthier

Dans l’habitacle, mis à part quelques accents dorés viennent nous rappeler que l’on est dans une version spéciale, la présentation est identique à celle d’une Outback régulière. On retrouve un gros écran multimédia en position verticale avec de jolis graphiques, mais dont la convivialité d’utilisation pourrait être améliorée. Nous avons apprécié l’espace et le confort des sièges avant. Sinon, les places arrière pourraient fournir un peu plus de dégagement pour les jambes, considérant le gabarit assez imposant du véhicule.

Photo: Marc-André Gauthier

Pas un Wrangler

Subaru le dit d’emblée, l’objectif avec l’Outback Wilderness n’est pas de rivalier avec des véhicues 4x4 comme le Jeep Wrangler. On voulait simplement un produit qui demeure confortable et souple au quotidien, mais avec une petite dose de robustesse supplémentaire . C’est chose faite.

Toutes les améliorations énumérées plus haut font de l’Outback Wilderness un meilleur véhicule. Elle est plus confortable et plus performante, comme si la programmation de la CVT jumelée au différentiel  arrière arrivait à libérer quelque chose de plus du quatre cylindres à plat turbocompressé de 2,4 litres. Bien que sa puissance soit inchangée (260 ch et 277 lb-pi de couple), on dirait que les chevaux sont plus présents!

Hors route, la Wilderness se comporte vraiment bien. Selon la situation, on peut ajuster le rouage intégral, allant du mode Normal aux modes neige/Sable et Neige profonde/Boue.

La hauteur accrue permet à cette Outback de franchir des obstacles impressionnants . En fait, le seul facteur limitant est au niveau des pneus : des Yokohama Geolander A/T, qui portent la mention tout-terrain, mais qui n’ont rien à voir avec des Firestone A/T2 ou des BFGoodrich T/A KO2. Si ces derniers excellent en hors route, ils sont bruyants et un peu moins efficaces sur le bitume, tandis que ces Yokohama vont très bien sur la route, et se débrouillent en hors route. Quoi qu’il en soit, les acheteurs de la Wilderness ne se gêneront pas pour changer de pneus s’ils veulent de meilleures performances.

Photo: Marc-André Gauthier

À une époque où les voitures et familiales restantes sont de plus en plus basses et profilées, Subaru arrive avec cette nouvelle version qui fait exactement le contraire, et nous voilà devant la meilleure Outback jamais construite. Elle devient la déclinaison à acheter, même si le hors route ne vous intéresse pas, tant elle est confortable et performante.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Subaru Outback 2022
Version à l'essai Wilderness
Fourchette de prix 31 195 $ – 44 195 $
Prix du modèle à l'essai 41 995 $
Garantie de base 3 ans/60 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/100 000 km
Consommation (ville/route/observée) 10,9 / 8,9 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Chevrolet Blazer, Ford Edge, GMC Acadia, Honda Passport, Hyundai Santa Fe, Jeep Wrangler, Kia Sorento, Nissan Murano, Toyota 4Runner, Toyota Venza, Volkswagen Atlas Cross Sport
Points forts
  • Look réussi
  • Suspensions divines
  • Mécanique tout en souplesse
  • Améliorations efficaces
Points faibles
  • Dispendieuse
  • Système d'infodivertissement pourrait être plus intuitif
  • Position de conduite difficile à trouver
  • Places arrière pourraient être plus spacieuses
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Pour la puissance qu'on a, pas trop mal!
Confort 4.5/5 Difficile à croire, mais cette versions est encore plus confortable...
Performances 4.0/5 Le moteur, sans être outrageusement puissant, permet de bonnes accélérations.
Système multimédia 3.5/5 Belle interface, mais pourrait être plus intuitif.
Agrément de conduite 4.0/5 Confortable et amusante, la Outback Wilderness est un charme.
Appréciation générale 4.0/5 Convaincante sur la route comme sur les sentiers, c'est une réussite!
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×