L’Aston Martin Valhalla devient réalité et atteint 937 chevaux

Publié le 15 juillet 2021 dans Nouveaux modèles par Guillaume Rivard

Dévoilée sous forme de concept en juin 2019, la sublime Aston Martin Valhalla devient enfin un modèle de production – le premier de la compagnie avec un moteur central.

Initialement, il devait s’agir d’un V6 biturbo de 3,0 litres développé à l’interne, mais la situation d’Aston Martin a beaucoup changé depuis que le milliardaire canadien Lawrence Stroll est venu à la rescousse de la marque au début de 2020 et que Mercedes-Benz a augmenté ses parts en échange d’un partage de technologies.

En conséquence, c’est maintenant un système hybride avec moteur V8 AMG biturbo – dérivé des modèles Black Series du constructeur allemand – qui se trouve greffé au châssis en fibre de carbone. Deux moteurs électriques font aussi partie de l’équation, ce qui donne une puissance totale de 937 chevaux.

Photo: Aston Martin

La boîte à double embrayage qui les accompagne possède huit rapports mais pas de marche arrière. À la place, les moteurs électriques tournent dans le sens contraire pour permettre la manœuvre, ce qui réduit la complexité et le poids de la transmission. De son côté, le système de rouage intégral peut acheminer jusqu’à 100% de la puissance électrique à l’un ou l’autre des essieux.

Aston Martin prétend que la Valhalla, qui pèse moins de 1 550 kilogrammes, peut accélérer de 0 à 100 km/h en aussi peu que 2,5 secondes et atteindre une vitesse de pointe de 330 km/h. Son objectif est de compléter un tour du Nürburgring-Nordschleife en un temps inimaginable de 6:30 minutes.

Cette hyper sportive hybride rechargeable est aussi capable, en mode électrique, de filer jusqu’à 130 km/h et de parcourir environ 15 kilomètres. C’est très peu, d’autant plus que ce dernier chiffre est calculé selon la norme WLTP, moins réaliste que celle utilisée en Amérique du Nord.

Photo: Aston Martin

Évidemment, l’expertise gagnée en Formule 1 a beaucoup servi à Aston Martin. Le développement se poursuit toujours avec l’aide des pilotes de son écurie Aston Martin Cognizant F1, soit Sebastian Vettel, le Québécois Lance Stroll et Nico Hulkenburg. La suspension, en passant, emploie des amortisseurs adaptatifs de fine pointe élaborés par la firme canadienne Multimatic.

Malheureusement, il n’y a pas encore de photos de l’intérieur, mais la compagnie précise que l’espace est plus généreux que dans la Valkyrie. Il faut quand même s’attendre à un poste de pilotage très minimaliste et orienté vers le conducteur, qui aura ses jambes presque à l’horizontale comme dans un bolide de F1. L’interface numérique sera propulsée par un nouveau système d’infodivertissement d’Aston Martin et toutes les aides à la conduite les plus avancées seront au programme.

Pour l’instant, on ignore combien d’exemplaires de la Valhalla seront produits, mais il y en aura avec volant à gauche et à droite afin de cibler tous les marchés. Il n’est pas impossible que tous soient déjà réservés.

En vidéo : Antoine Joubert présente l'Aston Martin DBX 2021

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×