Mazda envisage un hayon à deux vitesses

Publié le 12 juillet 2022 dans Actualité par Guillaume Rivard

Si les VUS et les multisegments sont aussi populaires de nos jours, c’est en bonne partie parce qu’ils sont plus pratiques que les voitures munies d’un coffre conventionnel. Leur hayon découvre une plus grande ouverture et facilite beaucoup le chargement.

Pour simplifier encore plus les choses, les constructeurs automobiles proposent des hayons mains libres qui se soulèvent automatiquement en appuyant sur un bouton ou encore en balayant le pied sous le pare-chocs arrière. Or, dans certains cas, l’opération est d’une lenteur désespérante.

Mazda a trouvé une solution : un hayon à deux vitesses. Une demande de brevet, repérée par le site CarBuzz, a été déposée aux États-Unis récemment.

Photo: Mazda

D’après ce qu’on comprend, le système détecterait la proximité de la clé qu’on garde sur soi et ajusterait la vitesse d’ouverture ou de fermeture du hayon en conséquence.

Ainsi, en se trouvant à une courte distance du hayon, celui-ci fonctionnerait à une vitesse de 30-40 cm par seconde. En revanche, si l’on se tient plus à l’écart, il passerait à 45-55 cm par seconde, ce qui serait jusqu’à 50% plus rapide.

Mais qu’arriverait-il si une autre personne n’ayant pas la clé du véhicule en sa possession s’approchait du hayon? Mazda a prévu le coup et parle d’un capteur de présence (possiblement une caméra) qui serait intégré dans le hayon justement pour ce genre de situation. Il est même permis d’envisager que le hayon s’arrête automatiquement lorsqu’il détecte un obstacle en hauteur, comme dans un garage ou un stationnement souterrain.

Photo: Mazda

En ce qui nous concerne, c’est une bonne idée, au même titre que le système de hayon coulissant imaginé par Hyundai et Kia plus tôt cette année. Prenant exemple sur les fourgonnettes qui libèrent de l’espace avec leurs portières latérales coulissantes, les deux compagnies coréennes ont déposé une demande de brevet pour un hayon qui serait fixé à des glissières et s’ouvrirait vers le toit au lieu de s’articuler vers le haut à l’aide de charnières.

Quand verra-t-on l’un ou l’autre de ces dispositifs sur des véhicules de production? Ne retenez pas votre souffle, mais ça pourrait s’en venir à moyen terme.

En vidéo: notre essai du Mazda CX-50 2023

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×