Chevrolet Bolt: une action collective autorisée contre General Motors

Publié le 24 janvier 2023 dans Actualité par Journal de Montréal

Par Valérie Lesage

La Cour supérieure autorise l’exercice d’une action collective contre General Motors (GM) pour vice caché, défaut de sécurité et omission de faits importants concernant les voitures électriques Chevrolet Bolt.

Les modèles concernés sont les Bolt EV 2017 à 2022, ainsi que la Bolt EUV 2022.

Le demandeur, François Décary-Girardeau, agira comme représentant des propriétaires de ces voitures. Il demande le versement de 71 000 $ pour chacun.

Photo: Marc Lachapelle

De cette somme, 33 000 $ sont demandés pour l’annulation de la vente ou comme réduction du prix de vente des automobiles, et 38 000 $ sont exigés en dommages-intérêts et à titre punitif pour les fautes alléguées de GM.

Le constructeur automobile avait déclenché une vaste opération de rappel de sa Bolt électrique à l’été 2021 après que des voitures eurent pris feu en étant rechargées au maximum de leur capacité. Seulement au Canada, 18 000 voitures étaient concernées par le rappel.

Contraintes majeures

Les propriétaires de Bolt subissent des contraintes majeures depuis l’automne 2020, depuis les premiers incendies. À ce moment, GM avait recommandé de limiter le chargement des batteries à 90% de leur capacité maximale et de ne pas laisser les batteries se décharger en bas d’une autonomie de 113 km. 

Pour limiter le risque d’incendie et à titre temporaire avant de découvrir la cause des défectuosités, GM avait rappelé les Bolt pour installer un logiciel limitant la capacité de recharge. Toutefois, sept autres incendies se sont produits dans les quatre mois suivants. Aussi, les propriétaires ne devaient pas stationner leur voiture trop près de leur domicile, ce qui compliquait la recharge.

Photo: General Motors

La batterie du véhicule Bolt de M. Décary-Girardeau a pu être changée aux frais de GM après plusieurs mois d’attente en janvier 2022, mais il allègue que son autonomie par temps froid est maintenant réduite substantiellement. Cela serait non conforme aux publicités et représentations faites par le constructeur automobile au sujet de la Chevrolet Bolt. 

Si GM a installé de nouvelles batteries sur les Bolt, estimant ainsi prolonger leur durée de vie, elle n’a en revanche pas offert de compensation pour les inconvénients subis par ses clients.

Photo: Marc Lachapelle

La cause sera entendue dans le district judiciaire de Montréal. La prochaine audience devant le juge Christian Immer aura lieu dans les 45 prochains jours.

En vidéo : Antoine Joubert présente la Chevrolet Bolt EV

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×