Mazda CX-9 Signature 2016, ou devoir changer l’image d’une marque

Publié le 9 juin 2016 dans Blogue par Frédérick Boucher-Gaulin

Je pense que je ne surprendrai personne en disant que la marge de profit sur un véhicule luxueux est plus importante que sur un modèle d’entrée de gamme. Plus on ajoute des options, plus le manufacturier fait de l’argent, c’est évident.

Il est donc logique pour un constructeur de vouloir diversifier son offre pour vendre des modèles plus dispendieux. Cependant, cela vient avec une difficulté majeure : il faut que l’image de marque soit suffisamment élevée aux yeux du client.

Pour ce faire, certains manufacturiers choisissent de créer une marque de luxe à part entière : Toyota l’a fait avec Lexus, Nissan avec Infiniti, Honda avec Acura, Hyundai avec Genesis. Cette solution fonctionne, mais il faut souvent plusieurs années avant de pouvoir comparer une nouvelle marque avec les joueurs établis du segment.

Mazda est actuellement dans cette situation : son nouveau multisegment CX-9 en version Signature est suffisamment luxueux, bien fini et agréable à conduire pour aller jouer dans les platebandes des Acura MDX, Lexus RX et même certains produits allemands. L’ennui, c’est que plusieurs acheteurs potentiels ne tiendront pas compte du CX-9 uniquement à cause de son écusson.

On entendra souvent : « un Mazda de plus de 50 000 $, c’est ridicule! ». J’aimerais rappeler à ces gens que ce n’est pas la première fois que le manufacturier d’Hiroshima lance un produit au-delà de cette barrière psychologique : la RX-7 de 1994 coûtait environ 34 000 $ US, soit l’équivalent de 55 000 $ aujourd’hui. Pire encore, la Eunos Cosmo tout équipée se détaillait l’équivalent de 43 650 $ US en 1993. Ajusté pour l’inflation, on parle de 72 000 $ US...

Les résultats de vente du Mazda CX-9 Signature nous diront si Mazda a réussi son pari d’offrir un véhicule de luxe sans lancer une nouvelle gamme. La marque visera tout d’abord les propriétaires actuels de CX-5, de Mazda3 et de Mazda6 désirant quelque chose de plus luxueux, mais elle a aussi bien l’intention de ravir des parts de marché à la concurrence.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×