Lexus RX 350 2020 : allô mon cocon!

Publié le 3 mars 2020 dans Essais par Guillaume Rivard

Malgré une légère baisse des ventes en 2019, le Lexus RX est toujours le modèle le plus populaire de la division de prestige de Toyota et de toute la catégorie des VUS intermédiaires de luxe au Canada.

C’est un produit extrêmement important. D’ailleurs, Lexus a profité de son succès pour lancer une variante à trois rangées de sièges en 2018. L’année-modèle 2020 apporte aussi une série de changements, bien que relativement mineurs.

Après la première mondiale (à laquelle nous avons assisté) et le lancement médiatique au Costa Rica coïncidant avec le 30e anniversaire de la marque (où nous avons eu un premier contact), il était temps de procéder à un essai routier complet d’une semaine dans des conditions plus éprouvantes. C’est ce que nous avons fait avec un modèle RX 350 en plein mois de février.

Vite à l’intérieur!
Inutile de s’attarder trop longtemps sur le design extérieur, qui change à peine pour 2020 et ne fera pas pleurer les propriétaires de l’édition sortante. En effet, il faut un bon œil pour remarquer les retouches au pare-chocs, à la calandre et aux blocs optiques ou encore les nouveaux choix de jantes (celles de 20 pouces de notre véhicule d’essai étaient franchement jolies).

Des phares à DEL à triple faisceau sont désormais livrables et, tout comme l’éclairage d’accueil avec plaques de seuil avant illuminées, ils ajoutent un bel effet à l'ensemble.

C’est vraiment à bord que l’on apprécie le plus le Lexus RX 2020, surtout par un temps glacial. Les portières se referment avec l’assurance d’un coffre-fort alors que l’habitacle prend la forme d’un cocon douillet et silencieux, avec des matériaux doux sur toutes les surfaces de contact.

Photo: Guillaume Rivard

Les sièges avant procurent un très haut niveau de confort (points bonis pour le repose-cuisses ajustable), ils offrent le chauffage et la ventilation à trois intensités (avec un mode automatique en prime) et les réglages peuvent être mémorisés pour trois conducteurs différents. Les places arrière s’avèrent aussi accommodantes en termes d’espace et de confort, chauffage des assises inclus.

Il y a même des pare-soleil intégrés aux portières. Le rangement est somme toute généreux, mais le coffre de 694 litres est plus petit que celui de bien des concurrents en raison de la ligne du hayon.

L’ensemble de Luxe (7 900 $) ajoute, entre autres, une sellerie en cuir haut de gamme avec coutures contrastantes, un volant chauffant garni de cuir et de similibois ainsi que la climatisation automatique à deux zones. Vous pouvez vous offrir la totale avec l’ensemble Exécutif, qui ajoute un toit panoramique, un affichage tête haute, des dossiers arrière rabattables électriquement et plus encore, mais il n’est vraiment pas donné (13 800 $).

La technologie au rendez-vous
La génération actuelle date de 2016, rappelons-le, et il est clair que le décor intérieur n’est pas le plus moderne quand on regarde la planche de bord et la console. Cela dit, Lexus fait des progrès en matière de technologie pour 2020.

L’écran multimédia (mesurant huit pouces de série ou 12,3 pouces en option) a des zones de boutons plus grosses et un logiciel de commande vocale plus performant. Il est maintenant tactile, Dieu merci, mais encore trop éloigné du conducteur pour favoriser une utilisation conviviale, ce qui nous oblige à nous battre avec le pavé tactile sur la console.

Photo: Guillaume Rivard

Le système en soi laisse énormément de place à l’amélioration, mais la bonne nouvelle pour 2020 est qu’Android Auto (avec l’Assistant Google) est également disponible en plus d’Apple CarPlay. Pour plusieurs, cela risque de faire une bonne différence. Par ailleurs, les six ports USB dans l’habitacle sont appréciés, mais il faut absolument opter pour ledit ensemble Exécutif afin d’obtenir la recharge sans fil pour téléphones cellulaires.

À propos, une nouvelle application mobile Enform Remote permet de verrouiller/déverrouiller les portières à distance, de démarrer/arrêter le moteur, de vérifier l’état des vitres et du toit ouvrant, de vérifier le niveau de carburant, de repérer le véhicule et de surveiller les invités qui le conduisent. La fonction Service Connect envoie des alertes d’entretien, des notifications de rappel, des bilans de santé du véhicule, etc.

La douceur l’emporte encore sur la performance
Au lieu de succomber à la folie des moteurs turbocompressés à quatre cylindres, le Lexus RX 350 2020 conserve son doux et puissant V6 de 3,5 litres qui produit 295 chevaux (290 dans le RX L à 7 places). Jumelé à une boîte automatique à huit rapports, ce moteur livre des performances honnêtes, mais il faut le faire tourner à un certain régime pour obtenir des accélérations fluides et convaincantes. Tourner la molette pour actionner le mode Sport est une sage décision si vous voulez accélérer plus vigoureusement.

Le rouage intégral effectue du bon boulot tant sur l’asphalte mouillé que dans la neige, au point où l’antidérapage n’est intervenu qu’à deux reprises lors de notre semaine d’essai.

Photo: Guillaume Rivard

Nous avons effectué trop de déplacements courts par des températures froides pour avoir une bonne idée de la consommation moyenne, mais sachez que la cote officielle du RX 350 est de 10,8 L/100 km (11,1 dans le cas du RX L), ce qui est respectable pour un VUS intermédiaire. En passant, la version hybride RX 450h est à la fois plus puissante (308 chevaux) et plus écoénergétique (7,9 L/100 km).

Pour ce qui est du comportement routier, le RX rassure par sa solidité et sa conduite silencieuse, bien qu’il ne repose pas encore sur la plate-forme TNGA de Toyota et Lexus. D’un autre côté, on le sent gros et plus ou moins agile, ce qui nous prive de sensations excitantes au volant. La suspension, traditionnellement axée sur le confort, produit un roulis dans les virages dont l’impression est accentuée par le soutien latéral déficient des sièges. En outre, les freins manquent un peu de mordant.

Nous n’avons pas vraiment de reproches à faire en termes de visibilité. Le système de sécurité Lexus+ 2.0 inclus de série est très complet pour sa part (feux de route automatiques, régulateur de vitesse dynamique, aide au suivi de voie, système précollision avec détection des piétons et des cyclistes, détecteur d’angles morts), tandis que le freinage automatique en cas de circulation transversale arrière est une option qui rehausse la tranquillité d’esprit.

Verdict
Avec son PDSF de 56 050 $, le Lexus RX 350 2020 est-il un bon achat? Certainement! Le magazine américain Consumer Reports vient d’ailleurs de le nommer parmi ses 10 meilleurs véhicules de 2020. C’est un VUS spacieux, silencieux, doux, fiable, sécuritaire et bien équipé, en plus d’offrir des versions hybride et à trois rangées.

Les mises à jour de cette année peuvent en valoir la peine, tout dépendamment de vos priorités, et elles aident le RX à demeurer dans le coup en attendant la nouvelle génération (sans doute pour 2022). Personnellement, nous préférons ses rivaux allemands que sont les Audi Q7, BMW X5 et Porsche Cayenne.

En vidéo : le Lexus RX 350 L à trois rangées de sièges

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai n.d.
Version à l'essai 350
Fourchette de prix n.d.
Prix du modèle à l'essai n.d.
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 6 ans/110 000 km
Consommation (ville/route/observée) 12,2 / 9,0 / n.d. L/100km
Options Ensemble de luxe (7 900 $)
Modèles concurrents n.d.
Points forts
  • Haut niveau de confort
  • V6 doux et puissant
  • Sécurité et fiabilité
  • Valeur de revente élevée
Points faibles
  • Manque de sportivité et de sensations
  • Système multimédia et pavé tactile frustrants
  • Ensembles d’options dispendieux
  • Certaines commodités devraient être de série
Fiche d'appréciation
Consommation 3.5/5 Si vous trouvez que 10,8 L/100 km, c’est trop, la version hybride vous plaira avec une moyenne de 7,9 L/100 km.
Confort 4.5/5 Presque tout y est pour se sentir à l’aise et passer du bon temps à bord.
Performances 3.5/5 Le V6 est doux et puissant, mais certains rivaux font mieux.
Système multimédia 2.5/5 Bravo pour l’écran de 12,3 pouces et l’ajout d’Android Auto, mais le système de Lexus est démodé et frustrant, tout comme le pavé tactile sur la console.
Agrément de conduite 3.5/5 Le RX séduit par son confort de roulement, mais déçoit par son manque d’agilité et de sensations.
Appréciation générale 4.0/5 Solide, spacieux, sécuritaire; un véritable cocon pour affronter les quatre saisons en toute tranquillité d’esprit.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×