Peut-on acheter un véhicule neuf en ce moment?

Publié le 14 mai 2020 dans Questions des lecteurs par Germain Goyer

Je désire me procurer un Toyota C-HR neuf. Est-ce possible de le faire magré les mesures de distanciation actuellement en place?

------------------

Bonjour Samuel,

Avec les nombreuses annonces entourant la notion de services essentiels de même que les secteurs économiques qui peuvent reprendre graduellement leurs activités dans la foulée de la crise de la COVID-19, il n’est pas nécessairement facile de s’y retrouver.

Depuis le 4 mai dernier, les départements des ventes des concessionnaires automobiles du Québec ont pu rouvrir leurs portes, à l'exception de ceux situés dans la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Il vous donc est possible d’acquérir un véhicule neuf, mais pas n'importe où.

Les concessionnaires doivent toutefois suivre le protocole des bonnes pratiques qui a été mis en place par la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec (CCAQ).

La situation est bien différente pour la CMM et ses 82 municipalités. En effet, bien que le département de service des concessionnaires puisse être ouvert, il faudra patienter au moins jusqu’au 25 mai pour la réouverture du départements des ventes. 

Acheter en ligne, une option envisageable

Il est à noter que certains concessionnaires disposent d’une plateforme virtuelle permettant l’achat d’un véhicule neuf à distance. S’il est plutôt facile d’observer le véhicule convoité à distance par le biais de photos et vidéos, d’éplucher la liste de ses caractéristiques et de discuter des modalités de paiement, la situation se corse lorsque vient le temps de conclure la transaction. En effet, l’article 80 de la Loi sur la protection du consommateur stipule clairement « qu’un contrat de crédit, à l’exception d’un contrat de prêt d’argent payable à demande, doit être constaté par écrit. »

Autrement dit, si vous désirez vous procurer un véhicule et que vous vouliez le financer, le cadre actuel de la Loi ne le permet pas. Si la signature du contrat qui conclut la transaction devait être signé ailleurs qu’à l’intérieur de l’enceinte d’un concessionnaire, par exemple au domicile du consommateur, le concessionnaire serait considéré comme un « commerçant itinérant » et la législation diffère dans ce cas.

Par solidarité, il n’est pas recommandé aux résidents de la CMM de sortir de leur région pour se procurer un véhicule neuf bien que cette opportunité puisse paraître alléchante.

En vidéo: les frustrations des cocnessionnaires automobiles de Montréal

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×