Sécurité sur la route : les règles à suivre en zone scolaire

Publié le 27 août 2020 dans Dossiers et conseils par Partenaire du Guide de l'auto

Offert par Promutuel Assurances

La rentrée scolaire approche à grands pas, ce qui veut dire que les écoliers seront de retour en bordure des routes du Québec, et ce, aux heures de pointe. Même si la conduite en zone scolaire est soumise à des règles strictes et claires, les statistiques sur les excès de vitesse et les accidents qui s’y rapportent sont inquiétantes.

Selon Transports Canada, septembre est le mois avec le plus grand nombre d’accidents mortels de la route impliquant des piétons. De plus, CAA rapporte que près de la moitié des Canadiens disent avoir été témoins de cas de distraction au volant et que 70% d’entre eux affirment avoir remarqué des excès de vitesse dans ces zones.

La sécurité près des écoles est un devoir collectif. C’est pourquoi Promutuel Assurance profite du retour en classe imminent pour revoir avec vous les règles à respecter en zone scolaire ainsi que les sanctions applicables en cas d’infractions.

Comprendre la signalisation de la zone scolaire

La première étape pour conduire prudemment et éviter les infractions dans une zone scolaire est de comprendre la signalisation qui s’y rattache. Voici la signalisation et les panneaux que vous trouverez sur une route près d’une école :

1. La signalisation de danger

La signalisation de danger est caractérisée par des panneaux de couleur jaune et jaune-vert. Voici les panneaux de danger réservés à la zone scolaire.

- Le panneau « Signal avancé d'une zone scolaire ou d'un passage pour écoliers » : ce panneau en losange d’écoliers sur fond jaune-vert vous indique que vous êtes à l’approche d’une zone scolaire ou d’un passage pour écoliers. Lorsque vous le voyez, ralentissez. 

- Le panneau « ZONE SCOLAIRE » : sa forme ressemble à un pictogramme de maison dans lequel figurent des écoliers. Il signifie que vous êtes dans une zone scolaire.

- Le panonceau « FIN » : lorsque vous voyez ce panonceau, c’est que vous sortez de la zone scolaire. De façon générale, c’est également la fin de la limite de vitesse indiquée.

2. La signalisation de prescription

La signalisation de prescription indique des interdictions et des obligations auxquelles les conducteurs doivent se soumettre. Les panneaux ont habituellement un fond rouge, noir ou blanc. La signalisation de prescription en zone scolaire comprend :

- Le panneau limite de vitesse : dans la zone scolaire, le panneau limite de vitesse peut également contenir une précision sur les jours et les heures durant lesquels la limite s’applique.

- Le panneau de stationnement : le panneau de stationnement dans une zone scolaire peut contenir des indications sur le type de véhicules autorisés à se stationner, sur le temps limite de stationnement et sur les jours et heures durant lesquels ces règles s’appliquent.

-Le panneau « passage pour écoliers : ce panneau informe de la présence d’un passage pour écoliers aux endroits non contrôlés par des feux de circulation ou des arrêts obligatoires.

Les règles à respecter dans une zone scolaire

La réglementation dans les zones scolaires a un but précis : protéger les écoliers et les piétons (parents, brigadiers, personnel de l’école, etc.). Enfreindre ces règles peut mettre la vie des piétons qui y circulent en danger. Cette rentrée, soyez prêt à adopter les bons gestes de sécurité routière grâce à ce petit rappel sur les règles en zone scolaire.

1. Respecter la limite de vitesse (30 km/h et 50 km/h)

Lorsque vous entrez dans une zone scolaire, il est important de respecter la limite de vitesse indiquée par le panneau de signalisation. De façon générale, de septembre à juin, la limite de vitesse ne peut excéder 50 km/h, de 7 h à 17 h, du lundi au vendredi. Lorsque la situation l’impose, il est possible que la limite de vitesse dans une zone scolaire soit aussi basse que 30 km/h. 

2. Donner la priorité aux piétons

À la vue d’un panneau « passage pour écoliers », vous devez donner la priorité aux piétons. Cela veut donc dire que vous devez être prêt à arrêter pour les laisser passer, même s’il n’y a pas de signe d’arrêt ou de feu de circulation.

3. Suivre les consignes de la brigade scolaire

Fréquemment, un brigadier scolaire adulte est posté au passage piéton et s’occupe de superviser la traversée des écoliers près des heures de début et de fin des classes. Selon l’article 311 du Code de la sécurité routière, toute personne doit, malgré une signalisation contraire, obéir aux ordres et aux signaux du brigadier scolaire. 

4. Se stationner aux abords des écoles selon les indications

Selon CAA, le stationnement illégal est l’un des comportements de conduite dangereuse les plus observés dans les zones scolaires au Canada, tout comme l’excès de vitesse et la distraction. Les stationnements près des écoles permettent aux autobus et aux parents de déposer les enfants à l’école en toute sécurité. Assurez-vous de vous stationner seulement là où c’est permis et de respecter le temps limite de stationnement.

5. Respecter les lois relatives aux autobus scolaires

Les règles liées aux autobus scolaires sont souvent mal interprétées, voire méconnues. Au Canada, ces lois varient selon la province. Au Québec, en tant que conducteur, vous devez vous immobiliser à plus de cinq mètres d’un véhicule de transport d’écoliers dont les feux rouges intermittents sont en marche ou le panneau du signal d’arrêt obligatoire est activé, que vous soyez derrière lui ou dans la direction opposée. Toutefois, vous n’avez pas à vous arrêter si les voies de circulation sont séparées par un terre-plein ou un autre dispositif. Une fois les feux rouges éteints, le signal d’arrêt replié et une vérification de la route faite, vous pouvez reprendre votre itinéraire.

6. Rester concentré et redoubler de vigilance

Les zones scolaires présentent des dangers accrus : enfants de petite taille et difficilement visibles à travers les voitures, routes et passages piétons achalandés, comportements imprévisibles des jeunes… De plus, vous êtes plus susceptible de les traverser tôt le matin ou après une longue journée de travail alors que l’énergie et la concentration ne sont pas au maximum. En zone scolaire comme ailleurs, laissez votre téléphone de côté, ayez les deux mains sur le volant et restez à l’affût non seulement de la route, mais aussi des trottoirs.

Enfreindre les règles dans les zones scolaires : quelles sont les sanctions ?  

Depuis le 1er août 2019, le Code de la sécurité routière stipule que les amendes d’excès de vitesse commis dans les zones scolaires, en période scolaire, sont doublées. Un conducteur qui enfreint la limite de vitesse pourrait recevoir une amende entre 50 $ et 310 $, selon l’excès de vitesse, et deux points d’inaptitude.

Pire encore! Dépasser ou croiser un autobus dont les feux intermittents clignotent ou le signal d’arrêt est déployé pourrait vous coûter une amende de 200 $ à 400 $ et neuf points d’inaptitude.

La prudence au volant, c’est payant!

Être prudent sur la route, en zone scolaire comme ailleurs, est non seulement bénéfique pour la société, mais aussi pour vous. Pourquoi? Adopter une conduite exemplaire vous évitera non seulement des amendes salées, mais vous procurera aussi un excellent dossier qui pourrait pour faire économiser sur votre prime d’assurance auto.

Selon votre contrat d’assurance automobile du Québec, il est obligatoire de déclarer, entre autres, toute infraction au Code de la sécurité routière et les condamnations criminelles à votre assureur automobile actuel ou potentiel. Si vous êtes en plein magasinage d’une assurance auto, ne mentez surtout pas à l’assureur puisqu’il vérifiera votre dossier de conduite auprès de la SAAQ. Certains rabais sur votre prime pourraient vous être refusés si vous avez reçu des amendes au cours des dernières années. D’autre part, si vous avez déjà un contrat en vigueur, votre dossier sera réévalué. Votre prime pourrait ne pas augmenter selon l’infraction commise. Vous magasinez votre assurance automobile et avez des doutes concernant les dates des infractions à votre dossier de conduite? Communiquez avec la SAAQ.

Finalement, même si vous respectez les règles et faites preuve de vigilance dans une zone scolaire, les accidents peuvent tout de même arriver. Votre assurance auto vous protègera pour votre responsabilité civile du fait de dommages causés à d’autres personnes dont vous êtes civilement responsable. N’hésitez pas à ajouter des protections supplémentaires à votre police afin d’être également bien protégé pour les dommages causés à votre véhicule en cas d’incidents malheureux.

Pour toute question au sujet de votre assurance auto, n’hésitez pas à contacter votre représentant!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×