CarPlay : Apple veut aller encore plus loin

Publié le 8 octobre 2021 dans Blogue par Guillaume Rivard

Toujours en attente de lancer sa propre voiture, Apple souhaiterait élargir ses tentacules dans l’industrie automobile en maximisant les capacités de son interface CarPlay, selon ce que rapporte le site Bloomberg. Aucune annonce ou déclaration officielle n’a été faite, cependant.

Dans le cadre d’un projet encore embryonnaire appelé « IronHeart » à l’interne, le géant technologique californien travaillerait sur un système plus poussé qui permettrait au conducteur de faire bien plus que contrôler la musique, gérer des appels et obtenir des directions de navigation.

Le but serait de pouvoir surveiller et commander une foule d’autres fonctions telles que les sièges à réglages électriques, le système de chauffage, ventilation et climatisation, les haut-parleurs ainsi que les informations habituelles du tableau de bord (vitesse, régime moteur, niveau d’essence, etc.).

Le seul problème est qu’il faudra l’accord et la collaboration des fabricants. Et c’est loin d’être chose facile.

Photo: Chevrolet

Oui, la grande majorité des compagnies automobiles intègrent aujourd’hui CarPlay dans leurs véhicules et bien des conducteurs aiment s’en servir à la place des systèmes d’infodivertissement « maison », mais on parle ici de laisser Apple avoir accès à toutes sortes de capteurs, d’instruments et de dispositifs de réglage développés et installés à grands frais par les constructeurs. Bref, ces derniers céderaient en bonne partie le contrôle des fonctionnalités de bord pour offrir aux utilisateurs une sorte de « guichet unique » via CarPlay. Mais pourquoi le voudraient-ils?

Certains diront qu’il y avait également de la réticence de la part de l’industrie automobile quand Apple a lancé CarPlay en 2014, puis quand d’autres technologies ont suivi, comme dernièrement CarKey, qui permet de déverrouiller une voiture à l’aide d’un iPhone ou d’une montre Apple Watch (seulement pour certains modèles BMW à l’heure actuelle). Toutefois, ce qu’Apple demande ici, c’est rien de moins qu’une révolution. Et pas nécessairement pour le profit des constructeurs.  

Photo: BMW

Tesla, on le sait, ne veut rien savoir de CarPlay (ni d’Android Auto, d’ailleurs), préférant miser uniquement sur son propre système. Stellantis a sorti Uconnect 5 et vante ses innombrables possibilités. Ford a de son côté SYNC 4 et cherche à aller plus loin, ayant même embauché récemment l’ancien directeur du projet de la voiture Apple, Doug Field, pour développer ses technologies de bord.

Il y a deux semaines à peine, le PDG d’Alfa Romeo a déclaré ne pas vouloir « vendre un iPad avec une voiture autour ». Dans sa vision de l’auto du futur, il y a le moins d’écrans possible et le conducteur est au centre de tout.

Ultimement, c’est Monsieur et Madame Tout-le-monde qui risquent de dicter le pas. Si plusieurs se plaignent que les systèmes des constructeurs ne répondent pas à leurs besoins et à leurs habitudes quotidiennes, la pression pour changer les façons de faire dans les véhicules forcera peut-être des marques à se plier à Apple, dans une mesure ou une autre.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×