Balado : immersion dans le monde des « cours à scrap »

Publié le 22 novembre 2021 dans Balado par Le Guide de l'auto

Tous les véhicules, aussi jolis et luxueux soient-ils, finiront à peu près tous au même endroit. Dans un centre de recyclage pour automobile, aussi connus sous le nom de « cours à scrap ».

Autrefois perçus comme des ramassis de vieilles carcasses de voitures sales et déglinguées, les centres de recyclage ont évolué et permettent désormais de réutiliser adéquatement presque toutes les composantes d’une voiture qui ne circule plus sur nos routes. Pour élaborer sur ce sujet, Antoine Joubert et Germain Goyer ont reçu Paul Simmons, coordonnateur de la vente au détail chez Kenny U-Pull, à l’émission Le Guide de l’auto sur QUB Radio.

Une seconde vie pour les voitures

Les centres de recyclage permettent à des milliers de véhicules accidentés ou trop usés pour circuler sur nos routes de faire œuvre utile en devenant en quelque sorte des donneurs d’organes mécaniques! Ces entreprises permettent aux automobilistes de réparer leur propre véhicule en utilisant les pièces des voitures en inventaire. Par exemple, un propriétaire de Ford Focus 2017 dont un phare est brûlé pourrait s’y rendre afin de trouver la même pièce.

Contrairement à d’autres centres de recyclage, Kenny U-Pull mise sur le libre-service en laissant les visiteurs s’aventurer sur le site et démonter eux-mêmes les pièces qu’ils recherchent. Cela permet d’offrir des pièces à un montant alléchant. « On parle d’environ 35 à 40 $ pour un phare », lance Paul Simmons, ajoutant que la même pièce achetée chez un concessionnaire pourrait coûter plusieurs centaines de dollars.

Outre cet aspect financier indéniablement intéressant, les centres de recyclage permettent de bien réutiliser les pièces de vieux véhicules et de jeter le moins de choses possibles. « Quand ils arrivent chez nous, les véhicules sont dépollués », indique M. Simmons, spécifiant que les autos sont vidées de leurs fluides, incluant l’essence, et n’ont plus de pneus ou même de batterie. Cela permet d’éviter les dégâts écologiques, mais aussi de rendre l’environnement de ces centres plus propre et plus sécuritaire.

Un monde qui a bien changé

Si les centres de recyclage automobile sont souvent perçus de façon péjorative, c’est en partie parce que les gens ont encore en tête les vieilles « cours à scrap » d’antan. Or, ce monde a bien changé, assure Paul Simmons. « On est tellement différents des cours que j’ai connues avec mon père, avec des autos posées les unes sur les autres et les mauvaises herbes qui poussent autour », s’exclame-t-il.

Aujourd’hui beaucoup plus propres, les centres de recyclage sont également plus ordonnés que par le passé. Paul Simmons explique que tous les véhicules de son entreprise sont inventoriés et affichés sur un site web. Pas besoin de se déplacer pour voir si un modèle en particulier est présent sur le site. Quelques clics suffisent à trouver toute l’information nécessaire! Le site va même jusqu’à proposer à l’utilisateur des pièces d’un autre modèle qui seraient compatibles avec le véhicule à réparer.

Actualités de la semaine

Au cours de cette émission, il a aussi été question du dévoilement du Mazda CX-50 2023 et du Nissan Rogue 2022 qui proposera une motorisation turbocompressée à trois cylindres.

Essais routiers

Les deux animateurs ont aussi livré leurs impressions sur les Toyota Highlander 2021 et Porsche Taycan Cross Turismo 2022 mis à l’essai.

Réponses aux questions des lecteurs

Antoine Joubert et Germain Goyer répondent aux questions du public concernant la fin de la location d’une Audi A4 2018, de la fiabilité du Chevrolet Blazer 2022 ainsi que de l’achat d’un Hyundai Kona électrique et d’une Honda Civic 2022.

Le Guide de l'auto, c'est tous les samedis à 10h sur QUB Radio, en reprise le dimanche à 14h.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×