VinFast à la conquête du monde

Publié le 26 novembre 2021 dans Blogue par Antoine Joubert

VinFast est un constructeur automobile vietnamien fondé en septembre 2017 et qui commercialise localement des véhicules à essence depuis 2019. Des modèles souvent dérivés de produits BMW, bien que cette approche n’aura été que de courte durée.

En 2022, VinFast part à la conquête du monde avec une gamme de produits bien à lui. Sans surprise, des VUS compacts et intermédiaires qui, cette fois, sont de conception maison. Des véhicules 100% électriques, joliment tournés, confirmant une fois de plus que l’automobile est en plein changement.

Pour l’heure, VinFast introduit sur le marché vietnamien un nouveau produit développé à l’interne. Une compacte façon Hyundai Kona nommée VF e34, dotée d’une batterie de 44,5 kWh, mais qui ne risque pas de traverser nos frontières.

Deux modèles pour le Canada

Or, c’est au Salon de l’auto de Los Angeles que l’entreprise a frappé un grand coup en dévoilant deux concepts très près de modèles de production. Des VUS à quatre roues motrices baptisés VF e35 et VF e36, dont les premières unités sortiraient vraisemblablement en fin d’année 2022 comme modèles 2023.

Revêtant des carrosseries à la fois originales et aguichantes (signées Pininfarina), ces deux véhicules ciblent la panoplie de nouveautés électriques qui débarquent cette année. Pensez au Ford Mustang Mach-E, à l’Audi Q4 e-tron, au Volkswagen ID.4 et au Volvo XC40 Recharge, pour ne nommer que ceux-là. Évidemment, l’échelle de prix et l’ensemble des détails techniques demeurent inconnus, bien que l’on annonce une puissance combinée de 402 chevaux (comme chez Polestar) ainsi qu’une autonomie variant de 460 à 685 kilomètres selon la taille de batterie sélectionnée.

Photo: Antoine Joubert

Fait intéressant, les véhicules VinFast seraient vendus sans batterie, puisque cette dernière ne sera disponible qu’en location. En effet, le consommateur paierait pour le véhicule et mensuellement pour la location de la batterie. Selon le directeur des ventes nationales du Canada, Hans Ulsrud, cette stratégie permettrait de maintenir un niveau de confiance supérieur face à une clientèle qui ne connaît pas le produit, tout en abaissant le coût de revient de véhicule. Un véhicule qui, de surcroît, s’accompagnerait d’une garantie de base de dix ans. Fait intéressant, cette batterie en location se verrait automatiquement remplacée dès le constat d’une dégradation passant le cap des 30%.

Au Canada, cette stratégie nous amène maintenant à nous interroger sur la qualification aux crédits gouvernementaux face au prix de vente du véhicule, qui afficherait un prix de détail suggéré bien en deçà de celui de ses concurrents. Or, il est actuellement trop tôt pour connaître les détails à ce sujet.

Photo: Antoine Joubert

Un nom à faire

Comme plusieurs autres nouvelles marques de véhicules électriques récemment débarquées ou sur le point de le faire (Fisker, Imperium Motors, Lucid, Polestar, Rivian), VinFast fait face à un défi de taille : gagner la confiance du public.

En entrevue, les stratèges de la marque ont tout de suite voulu nous rassurer en dressant un portrait sommaire de l’entreprise, se trouvant dans le giron de VinGroup, un gigantesque conglomérat vietnamien qui se spécialise dans diverses industries, dans la technologie et dans la vente et location immobilière. Il s’agit donc d’une entreprise aux reins solides qui cible le marché mondial.

De cette réponse, on peut ainsi en conclure que la structure organisationnelle sera à la hauteur pour répondre à la demande et faire face à divers problèmes qui pourraient survenir. D’ailleurs, VinFast Canada souhaite d’ici la fin de 2023 établir pas moins de 38 boutiques à travers les trois provinces où débuteront ses activités. Sans surprise, la Colombie-Britannique, l’Ontario et le Québec seront priorisées. Tout comme Genesis, Rivian et Tesla, pas question d’établir un réseau de concessionnaires. On prônera les transactions en ligne, mais en mettant davantage l’emphase sur l’accompagnement du consommateur dans une transaction personnalisée pour ensuite offrir un service après-vente digne de ce nom. On pourra notamment effectuer des entretiens par nuage informatique, en boutique et à domicile. De plus, une équipe d’urgence sera toujours prête à dépanner, si besoin il y a.

Photo: Antoine Joubert

Même si VinFast adopte une partie de la façon de faire de Tesla, pas question cependant de développer son propre réseau de bornes de recharge. D’une part, parce que l’ambition de l’entreprise est de bonifier l’offre de véhicules électriques sans objectif de distinction, mais aussi parce qu’elle ne souhaite pas nécessairement s’adresser à une clientèle sélecte. VinFast se définit comme un fabricant de véhicules de luxe accessibles, insistant sur le fait que tout le monde sera étonné du prix de ces modèles.

Faire miroiter l’entreprise sous son plus beau jour. Tel était l’objectif de cette présentation lors du Salon de Los Angeles, effectuée tout près de celle de Fisker, qui y présentait parallèlement le Fisker Ocean. Voilà d’ailleurs un autre constructeur qui promet de chambouler l’ordre établi et d’effrayer l’actuelle industrie automobile, qui verra sans doute quelques-unes des marques jadis incontournables disparaître. Chose certaine, VinFast semble extrêmement sérieuse et déjà bien structurée, ce qui laisse présager un avenir prometteur. Il reste à savoir si les produits seront à la hauteur, ce que l’on ne pourra pas découvrir avant l’automne prochain.

En vidéo: Antoine Joubert fait le tour du Salon de l'auto de Los Angeles

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×