Chevrolet Silverado 2019 : un V8 qui se prend pour un monocylindre

Publié le 16 janvier 2018 dans Detroit par Jean-Charles Lajeunesse

Ça fait déjà quelques années que General Motors, en partenariat avec la compagnie Delphi et la firme Tula, une start-up de la Silicon Valley, s’affaire sur une nouvelle génération de désactivation des cylindres de ses moteurs à essence.

Cette technologie, dont le prototype fut dévoilé en 2015, se nomme Dynamic Fuel Management (DFM) ou gestion dynamique du combustible (traduction libre). À l’époque, on parlait d’une mise en marché en 2020. Avec un an d’avance, c’est Chevrolet qui a l’honneur d’appliquer cette technologie, que l’on pourrait presque qualifier de révolutionnaire, sur les moteurs V8 du tout nouveau Chevrolet Silverado 2019.

La gestion dynamique du combustible, c’est quoi ça?
Depuis plusieurs années, le système de gestion des V8 5,3 et 6,2 litres désactive quatre des huit cylindres lorsque les conditions le permettent. Le système agit toujours sur les mêmes cylindres, 1 et 7 d’un côté du bloc moteur et 4 et 6 de l’autre, suivant des paramètres bien précis afin de favoriser l’économie d’essence.

Bien que ce système continue d’offrir les bienfaits escomptés, GM, comme tous les autres manufacturiers automobiles, se devait de continuer l’incessante poursuite du Saint-Graal de l’économie d’essence.

Puisque les pièces mécaniques existent déjà, c’est-à-dire les poussoirs hydrauliques verrouillables et les solénoïdes de contrôle, et qu’ils ont tous beaucoup d’années de loyaux services, pourquoi ne pas les utiliser sur tous les cylindres? Simple, on aurait dû y penser avant!

Mais toujours désactiver les mêmes cylindres à l’énorme avantage d’être prévisible, ce qui permet d’équilibrer le moteur en conséquence. À l’inverse, lorsque l’on décide de faire pareil avec n’importe lequel des huit cylindres et désactiver plus de la moitié du moteur, les choses se compliquent rapidement.

Les vibrations, l’ennemi numéro un
Combien de cylindres et lesquels seront désactivés durant le cycle moteur sans engendrer de violentes secousses? C’est justement le grand défi! On savait que durant les périodes de charge légère, lorsque seule une infime partie de la puissance totale est nécessaire, qu’il était possible de fonctionner avec moins de quatre cylindres actifs. Mais comment gérer tout ça?

Une programmation hautement sophistiquée, voilà la clé de voûte du système. Désactiver autant de cylindres que nécessaire suivant une séquence permettant de contrer les secousses et les vibrations relève presque du miracle. Comble de l’exploit, le système DFM peut même faire fonctionner le moteur sur un seul cylindre! Si vous avez déjà vécu les secousses et les vibrations engendrées par un raté de bougies ou d’injecteurs, vous êtes en mesure d’apprécier le prodigieux travail accompli.

Une première mondiale
La nouvelle génération du système DFM atteint un nouveau plateau en matière d’économie d’essence. Les données préliminaires indiquent des améliorations de l’ordre de 9 à 15%, ce n’est pas rien! De plus, l’implantation n’a pas exigé le développement de nouvelles pièces, car on utilise les pièces mécaniques existantes. Voilà une belle avancée technologique en première mondiale dans le Chevrolet Silverado.

À voir et surtout à essayer au courant de l’année.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×