Voitures électriques : l'ABC de la fiche technique

Publié le 14 novembre 2019 dans Technologie/Véhicules autonomes par Hugues Gonnot

Quand on vous dit cylindrée, chevaux, ou L/100 km, vous connaissez. C’est le vocabulaire de l’automobile depuis… les débuts de l’automobile. Mais l’avènement de l’auto électrique est en train de changer tout cela.

Avec les véhicules électrifiés vient une nouvelle réalité qui amène de nouvelles habitudes et un nouveau vocabulaire.

Quelques définitions

On ne manipule plus de l’essence, mais des électrons. Et les définitions qui suivent sont essentielles pour comprendre une auto électrique.

Pour résumer, le kilowatt indique la capacité à transmettre de l’énergie et le kilowatt-heure indique l’énergie effectivement transmise.

Si l’on veut faire une analogie avec de l’eau qui passe dans un tuyau, la puissance correspond à la taille du tuyau. Plus le tuyau est large, plus il peut laisser passer d’eau. L’énergie correspond quant à elle à la quantité d’eau qui passe réellement dans le tuyau durant une durée donnée.

Le plus important ici est de retenir que le KW et le kWh sont les unités de base de l’auto électrique. Il est primordial de bien comprendre la différence entre les deux.

Moteur

Contrairement à un moteur à combustion interne, plus besoin de savoir des caractéristiques telles que la cylindrée, le nombre de soupapes par cylindre où s’il y a un turbo. Plus besoin non plus de connaître les spécifications de la boîte de vitesses puisque les véhicules électriques n’en ont pas (sauf la Porsche Taycan, au moment d’écrire ces lignes).

Le paramètre clé pour le moteur électrique est sa puissance. Elle est logiquement exprimée en KW. Mais, me direz-vous, la puissance dans certaines fiches techniques de véhicules électriques est encore exprimée en chevaux. C’est normal, les constructeurs veulent garder cette équivalence pour permettre aux consommateurs d’évaluer facilement l’ordre de grandeur.

En fait, la correspondance entre les deux unités est simple : Puissance en chevaux = Puissance en KW x 1,359

Par exemple, une puissance de 100 KW est égale à 136 chevaux.

Prenons trois modèles pour voir les ordres de grandeur :

Les valeurs de couples sont, dans tous les cas, exprimées en lb-pi (livres-pied).

Les batteries

Concernant les batteries, le paramètre le plus important à connaître est l’énergie qu’elles peuvent emmagasiner. Pour faire une analogie avec l’essence, c’est l’équivalent de la taille du réservoir.

La capacité d’une batterie, généralement lithium-ion ou lithium-ion polymère, est exprimée en kWh. Plus ce chiffre est gros, plus l’auto offrira d’autonomie. Reprenons les mêmes modèles pour voir les ordres de grandeur :

Nissan Leaf SV : 40 kWh

Tesla Model 3 Standard Plus : 60 kWh

Porsche Taycan Turbo S : 93,4 kWh

Dans le cas d’une auto électrique, on ne parle plus vraiment de consommation (indiquée en kWh / 100 km), le facteur critique étant bien sûr l’autonomie. À ce propos, il existe plusieurs standards de tests de consommation (NEDC pour l’Europe avant 2019, EPA pour les États-Unis, WLTP pour l’Europe à partir de 2019 ainsi que l’Inde, la Corée du Sud et le Japon). Le mieux est de trouver les chiffres EPA (réputés les plus réalistes mais exprimés en milles) ou bien d’aller sur le site de Ressources Naturelles Canada.

Photo: Chevrolet

La recharge

Autant avant vous ne vous étiez jamais préoccupé du diamètre de votre bouchon de remplissage d’essence, autant avec une auto électrique, il est important de savoir ce qu’il se passe au moment de faire le plein… pardon, la recharge.

Il existe trois niveaux de recharge :

Concernant les prises, c’est (presque) simple : il y en a quatre en Amérique du Nord.

Photo: Chevrolet/Nissan/Tesla

Vous voilà maintenant prêt à comparer les fiches techniques de votre prochaine auto électrique!

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×