Mazda CX-30 2020 : plus pertinent qu’un CX-3

Publié le 20 avril 2020 dans Essais par Julien Amado

Après un départ sur les chapeaux de roues lors de son introduction en milieu d’année 2015, le Mazda CX-3 a commencé à s’essouffler face à la concurrence, en particulier face au Hyundai Kona qui a pris la tête des ventes québécoises.

Moins logeable qu’un Hyundai Kona ou un Honda HR-V, le Mazda CX-3 souffrait de la comparaison sur ce point.

Avec le CX-30, le constructeur japonais ajoute un nouveau VUS à sa gamme, lequel se situe désormais entre le CX-3 plus petit, et le CX-5 plus imposant. Pour l’instant, le CX-3 et le CX-30 cohabitent, ce qui fait qu’il y a actuellement deux VUS sous-compacts dans la gamme.

Mais il y a de grandes chances pour que Mazda ne conserve que le CX-30, son positionnement étant plus pertinent et son espace intérieur plus intéressant pour les acheteurs.

Un supplément d’espace bienvenu

Grâce à des dimensions plus généreuses, le CX-30 offre une bien meilleure habitabilité que le CX-3. L’espace dévolu aux passagers avant est bon que ce soit pour la tête ou les jambes. C’est aussi beaucoup mieux à l’arrière, avec un meilleur dégagement et dans le coffre puisque l’on passe de 452 litres (408 dans le modèle GT) dans le CX-3 à 572 litres dans le CX-30.

Cela dit, faire mieux que le CX-3 ne veut pas dire que l’on devient le meilleur. Le Kia Seltos, que nous avons conduit récemment, possède une banquette arrière plus accueillante et un bon espace pour la tête et les jambes. Sans parler de la contenance du coffre, nettement supérieure chez Kia (752 litres).

Photo: Julien Amado

Le CX-30 se rattrape avec une qualité de finition qui frôle le sans-faute, bien plus belle que celle du Seltos. Matériaux de qualité, assemblage sans reproche, Mazda a fait de gros efforts ces dernières années et cela se voit.

L’ergonomie est bonne grâce à des boutons disposés de manière logique dans l’habitacle. Seul bémol, certaines commandes du système multimédia sont un peu complexes, comme la recherche d’une nouvelle station de radio par exemple. Mais une fois que tout est réglé à votre goût, le système fonctionne globalement bien.

Plaisant à conduire

Comme toujours chez Mazda, le plaisir de conduite fait partie des critères importants. Cela se ressent à bord du CX-30 qui procure un bel agrément derrière le volant. Direction précise et directe, tenue de route dynamique pour un VUS, les amateurs de conduite seront séduits.

Sans égaler une Mazda3, qui demeure la référence chez les compactes, le CX-30 propose tout de même une bonne tenue de route. Plus haut sur pattes, c’est surtout le roulis plus prononcé que l’on remarque.

Le roulement, un peu ferme, permet évidemment d’afficher des capacités dynamiques supérieures à la concurrence, mais cela se fait un peu au détriment du confort sur les routes québécoises.

Photo: Julien Amado

En revanche, les sièges offrent un bon maintien même quand on roule longtemps, ce qui atténue la fermeté des suspensions quand la route est mal revêtue.

Sous le capot, le CX-30 peut être motorisé par un moteur 2 litres de 155 chevaux et 150 livres-pied, ou un moteur 2,5 litres qui libère 186 chevaux et 186 livres-pied.

Dans notre modèle d’essai, équipé du moteur de 2,5 litres, les performances étaient amplement suffisantes pour un usage quotidien.  Et grâce à la transmission automatique rapide et bien calibrée, il suffit d’un léger appui sur l’accélérateur pour dépasser sur une voie rapide.

En revanche, les accélérations et les reprises nous ont semblé un tantinet moins énergiques qu’à bord de la Mazda3. Probablement à cause du léger surpoids du CX-30 comparé à sa cousine.

Photo: Julien Amado

Concernant la consommation de carburant, Ressources naturelles Canada annonce 8,9 L/100 km pour notre modèle d’essai 2,5 litres à traction intégrale. De notre côté, nous avons relevé 9,5 L/100 km durant notre semaine d’essai (température de 0° environ). C'est tout de même un peu élevé considérant les performances affichées.

Un tarif plutôt élevé

Le prix de base GX à moteur 2 litres et traction avant s’élève à 26 082 $. Comptez 2 000 $ de plus pour obtenir la traction intégrale.

Sauf que pour 28 000 $, vous pouvez vous offrir une Mazda3 Sport GS à traction intégrale, qui propose un volume de chargement sensiblement identique et une conduite encore plus invitante.

Sans parler du modèle haut de gamme GT, très beau à l’intérieur, mais qui frôle les 36 000 $, environ 1 000 $ de moins qu’un CX-5 GS à traction intégrale… c’est un pensez-y bien!

En vidéo : le Mazda CX-30 décortiqué

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Mazda CX-30 2020
Version à l'essai GS TI
Fourchette de prix 23 950 $ – 33 850 $
Prix du modèle à l'essai 28 650 $
Garantie de base 3 ans/illimité
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/illimité
Consommation (ville/route/observée) 9,9 / 7,7 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Buick Encore, Buick Encore GX, Fiat 500X, Ford EcoSport, Honda HR-V, Hyundai Kona, Kia Seltos, Mitsubishi RVR, Nissan Qashqai, Subaru Crosstrek
Points forts
  • Meilleure tenue de route de la catégorie
  • Plaisir de conduite supérieur à la moyenne
  • Bonnes performances
  • Plus spacieux et performant qu’un CX-3
Points faibles
  • Prix élevé
  • Les places arrière pourraient être plus spacieuses
  • Roulement ferme quand la route est mauvaise
Fiche d'appréciation
Consommation 2.5/5 Le moteur est un peu gourmand pour les performances qu’il offre.
Confort 4.0/5 Les sièges sont confortables, mais les suspensions un peu fermes quand la route se dégrade.
Performances 3.5/5 La puissance et le couple du moteur 2,5 litres sont amplement suffisants pour un usage quotidien.
Système multimédia 3.5/5 Les graphiques sont beaux, mais le système multimédia est un peu fastidieux à configurer. Il fonctionne bien une fois que tout est programmé correctement.
Agrément de conduite 4.5/5 Assurément un des points forts du CX-30, si vous aimez conduire c’est celui qu’il vous faut!
Appréciation générale 4.0/5 Très bien fini, plus plaisant à conduire que la concurrence mais moins logeable que les meilleurs, le CX-30 est aussi vendu un peu cher. À vous de voir quelles sont vos priorités.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×