Mazda CX-30 2021 : le nouveau cas d'école

Publié le 21 décembre 2020 dans Essais par Marc-André Gauthier

Un cas d’école est une situation ou un objet marquant qui représente tellement bien quelque chose, qu’il est étudié.

Dans l’automobile, il y a plusieurs cas d’école. Par exemple, on étudie le flop que fut Edsel, une marque lancée par Ford dans les années 50, pour savoir ce qu'il ne faut pas faire! On étudie également GM dans les années 2000, elle qui avait plusieurs marques qui vendaient le même produit, avec un nom différent.

Cela dit, il y a aussi plusieurs cas d’école positifs. Et j’ai l’impression que dans quelques années, on étudiera le Mazda CX-30. Parce que ce que Mazda est arrivé à faire avec ce VUS devrait être la norme pour chaque constructeur qui désire vendre un VUS basé sur une voiture.

Un style d’enfer!

Le CX-30 est tout simplement magnifique. Voilà, c’est dit! Sans blague, il transpire la qualité, même s’il s’agit d’un véhicule offert par un constructeur dit généraliste.

Son style reprend les formes de la Mazda3 à hayon, mais en améliorant la recette : le VUS étant plus haut, on a agrandi les portes vers le haut, et voilà! Avec ses petites fenêtres, on dirait presque une voiture concept.

Dans l’habitacle, on retrouve le même soin qui caractérise l’ensemble des produits Mazda. Dans la version à l’essai, la GT, on a accès à des matériaux d’une qualité généralement réservée aux voitures de luxe. Suffirait de cacher le logo sur le volant et on pourrait facilement se croire dans une Audi.

Photo: Marc-André Gauthier

Le seul petit hic, et ça commence à devenir une habitude quand on parle des produits Mazda, c’est le système d’infodivertissement. L’interface est magnifique, mais les fonctionnalités doivent être revues. Si l’on écoute la radio, changer la station demande trois opérations… Au moins, le système est compatible avec Android Auto et Apple CarPlay, mais encore là, l’intégration est étrange. Si l’on doit retourner au menu de la voiture, il faut sélectionner l’icône Mazda, et pour retourner à Apple CarPlay, il faut aller vers une icône cachée dans le haut. Pas ce qu’il y a de plus intuitif.

Pour le reste, les sièges avant du CX-30 supportent bien le conducteur, même s’ils n’offrent pas autant de réglages que certains de ses concurrents. À l’arrière, on vient corriger le principal problème de la Mazda3, c’est-à-dire le manque de place. On y est bien mieux assis.

Photo: Marc-André Gauthier

Une conduite améliorée

Habituellement, les VUS basés sur une berline offrent plus de confort, mais en échange, on sacrifie la conduite. Or, le CX-30 n’a rien à envier à la Mazda3, En fait, il représente même une amélioration…

Voyez-vous, la Mazda3 est une référence en matière de conduite et de comportement routier. Demandez à n’importe quel journaliste automobile, il va vous le dire! Or, le CX-30 adopte la même conduite. La même. Aussi bonne, aussi raffinée, aussi extra-terrestre à son segment . Mais comme le CX-30 est plus haut, a plus de débattement dans sa suspension, ce qui rend la conduite quotidienne plus confortable et mieux adaptée à nos routes défoncées.

Photo: Marc-André Gauthier

Mécaniquement, le CX-30 GT vient avec un quatre cylindres atmosphérique de 2,5 litres, bon pour 186 chevaux et 186 livres de couple. Accouplé à une boîte automatique à 6 rapports sans reproche, et un rouage intégral performant, on a vraiment une conduite quotidienne qui s’approche de la perfection, qu’importe les conditions routières.

Certains voudraient plus de puissance, et bonne nouvelle, Mazda arrive avec un CX-30 turbo, qui déploiera pas moins de 250 chevaux et 320 livres-pied de couple!

En conclusion, le Mazda CX-30 est un cas d’école essentiellement parce que Mazda a pris une voiture remarquable, la Mazda3, et l’a transformée en VUS sans perdre ses qualités et en l’améliorant par le fait même. Tous les VUS du marché devraient être ainsi faits. Et avec l’arrivée d’un moteur turbo puissant, difficile de demander mieux.  

En vidéo: les meilleurs achats du Guide de l'auto 2021 - catégories des VUS sous-compacts

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Mazda CX-30 2021
Version à l'essai GT TI
Fourchette de prix 23 950 $ – 33 850 $
Prix du modèle à l'essai CA$33,850
Garantie de base 3 ans/illimité
Garantie du groupe motopropulseur 5 ans/illimité
Consommation (ville/route/observée) 9.5 / 7.4 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Buick Encore GX, Chevrolet Trailblazer, Fiat 500X, Ford EcoSport, Honda HR-V, Hyundai Kona, Jeep Renegade, Kia Niro, Kia Seltos, Nissan Qashqai, Subaru Crosstrek
Points forts
  • Look superbe
  • Présentation luxueuse de l'habitacle
  • Conduite digne d'une voiture sportive
  • Relativement économique pour un VUS
Points faibles
  • Système multimédia à revoir
  • Aides à la conduite intrusives et peu efficaces
  • On aimerait plus de puissance sur l'autoroute
  • Les places arrière pourraient être plus accueillantes
Fiche d'appréciation
Consommation 4.0/5 Dans la moyenne de sa catégorie.
Confort 4.0/5 Suspension confortable au quotidien, mais un peu raide lorsque la chaussée est particulièrement mauvaise.
Performances 4.0/5 Moteur 2,5 litres parfaitement adapté au quotidien, mais on aimerait un peu plus de puissance pour l'autoroute.
Système multimédia 3.0/5 Gros point faible du véhicule. La présentation est réussie, mais l'exécution laisse à désirer.
Agrément de conduite 4.5/5 Excellente tenue de route, direction précise, le CX-30 se conduit comme une voiture sportive.
Appréciation générale 4.0/5 Le CX-30 est une Mazda3 plus pratique, plus haute, voire plus confortable. Tous les VUS devraient suivre ce procédé!
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×