COVID-19: bonnes affaires en vue chez les concessionnaires

Publié le 4 mai 2020 dans Actualité par Julien Amado

L’automobile fait partie des secteurs qui ont été touchés de plein fouet par la COVID-19.

Les concessionnaires, pratiquement à l’arrêt depuis plusieurs semaines, doivent maintenant écouler les véhicules qu’ils ont en stock. Leur inventaire est au plus haut, sans oublier les modèles 2019 qu’ils ont encore sur les bras.

Pour séduire les acheteurs, il va donc falloir faire des propositions fort alléchantes. Tous les acteurs de l’industrie que nous avons contactés misent sur le financement plutôt que sur le prix de vente. Une décision logique, puisque les véhicules achetés comptant sont minoritaires.

C’est le cas, entre autres, de Nissan : « Les études que nous avons réalisées montrent que les acheteurs sont intéressés par des financements qui permettent de profiter de petits paiements » explique Marc-André Nault, vice-président des ventes de Nissan Canada. Et pour diminuer les mensualités, il faut allonger la durée des financements. Une tendance qui se généralise dans l’industrie depuis plusieurs années déjà.

Financement à 0% jusqu’à 84 mois

Pour relancer l’achat de véhicules neufs, les constructeurs vont aussi miser sur des taux avantageux à 0% d’intérêt. Chez Nissan, le Qashqai 2019 est offert à 0% pendant 72 mois et le Rogue 2020 est proposé à un taux de 0% durant 84 mois.

Du côté de General Motors, la totalité de la gamme profite d’un taux à 0% à l’exception de la Chevrolet Bolt EV. Et pour les gros VUS et les camionnettes (Chevrolet Silverado, GMC Sierra, Chevrolet Tahoe, GMC Yukon, etc.), la durée atteint 84 mois.

Chez Kia, on pousse l’audace à payer les six premiers mois du prêt (taxes incluses) en plus du financement à 0% pendant 84 mois. Il s‘agit là d’offres très intéressantes si vous magasinez un véhicule présentement, car cela vous permet de profiter d’un rabais conséquent en plus d’un financement avantageux.

Pour ce qui est de la location, la tendance est également à l’allongement pour diminuer les mensualités. Certains incitatifs sont aussi proposés. Par exemple, General Motors paye le premier mois de location, peu importe le montant, pour inciter les consommateurs à reprendre un bail.

Trop de véhicules usagés?

Les mesures incitatives des différents constructeurs devraient permettre de relancer, du moins partiellement, les ventes de véhicules neufs après des semaines difficiles. Sauf que l’arrivée de ces aubaines pourrait dévaluer les véhicules d’occasion récents, d’autant plus qu’ils ne profiteront pas d’un taux de financement à 0% d’intérêt.

Aussi étrange que cela puisse paraître, acheter une voiture usagée d’un ou deux ans pourrait coûter plus cher qu’une neuve une fois toutes les mensualités payées!

L’autre problème, c’est que si les concessionnaires ont trop de voitures usagées en stock et des difficultés à les revendre, la valeur d’échange de votre véhicule actuel pourrait être moins élevée. Si vous n’avez plus de mensualités à payer, c’est regrettable mais sans risques.

En revanche, faites attention si le financement de votre véhicule actuel n’est pas terminé. Quand la valeur d’échange de votre véhicule est inférieure au montant qu’il vous reste à rembourser, vous pouvez vous retrouver en situation d’équité négative, une « balloune » en bon Québécois. Une situation qu’il faut éviter car elle peut mener à un surendettement.

En vidéo: Robert Poëti, PDG de la CCAQ, en entrevue à Salut Bonjour

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×