Vos sapins et dés en « minou » pourraient vous coûter 171$

Publié le 10 août 2020 dans Juridique par Agence QMI

Par Roxane Trudel

Que ce soit un sapin « sent-bon », des dés en « minou », ou même un masque chirurgical, on ne peut pas accrocher un objet qui obstrue la vue dans le pare-brise de son véhicule sous peine d’écoper d’une amende de 171 $, rappelle la police de Granby. 

« Lorsqu’on conduit, le champ de vision rétrécit. Le moindre petit objet dans le champ de vision peut en diminuer encore plus la performance. Même si plusieurs personnes au Québec ont une décoration accrochée sous le miroir, ça reste que ça ne devrait pas », explique le sergent Simon Brochu, du Service de police de la Ville de Granby. 

Depuis quelques jours, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre un individu offusqué après qu’un policier de Granby lui eut demandé de retirer le sapin « sent-bon » de son rétroviseur, en expliquant qu’il lui obstruait la vue.

« Vous êtes en train de me dire qu’un sapin, j’ai pas le droit ? Un “sent-bon” que tous les chars quasiment ont ? [...] C’est du harcèlement, ça, monsieur! » s’est emporté l’homme qui avait initialement été intercepté pour une autre raison, visiblement choqué d’être obligé de retirer la décoration odorante de son rétroviseur. 

Pas d’amende cette fois 

« La loi, ça fait longtemps qu’elle est comme ça [...]. C’est pas un support ça, c’est un miroir », lui répond alors l’agent en service.

S’il n’a pas jugé nécessaire de remettre une amende au conducteur, le policier a tout de même tenu à l’informer du règlement, tel qu’il apparaît dans le Code de la sécurité routière du Québec.

« Nous avons tous déjà remarqué des objets très gros sur un miroir ou des animaux sur les genoux du conducteur, pouvant tous nuire à la visibilité. Le Code de la sécurité routière a pour but d’assurer notre sécurité sur la route, et celle des autres », indique la police de Granby sur sa page Facebook. 

Pour ce genre d’infraction, l’amende est de 100 $ plus les frais, ce qui équivaut à 171 $ au total. 

Tolérance 

Malgré tout, les agents font souvent preuve de tolérance lorsque l’objet n’est pas d’une grosseur abusive, comme on a pu le voir dans la vidéo, tempère le sergent Brochu, puisque le règlement est très méconnu des usagers de la route.

« Il y a 800 articles du Code de la route qu’on ne connaît pas tous par cœur, dont certains plus inusités [...], mais ils ont quand même leur pertinence », conclut-il.

Selon le règlement, les deux fenêtres avant (passager et conducteur) ainsi que le pare-brise avant ne doivent pas être obstrués.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×