Inspection : le Ford Bronco Sport 2021 nous livre ses secrets

Publié le 25 avril 2021 dans Mécanique par Marc-André Gauthier

Le Ford Bronco Sport connaît déjà un certain succès depuis qu’il a été lancé. Reprenant certains traits stylistiques du fameux Bronco, le Bronco Sport est toutefois bien différent d’un point de vue technique.

Alors que le Bronco est construit sur un châssis sur échelle, le Bronco Sport est plutôt conçu à partir de la plateforme du Ford Escape. On a donc affaire à un VUS au comportement routier plus civilisé, mais qui n’a pas la robustesse attendue du « vrai » Bronco.

Que se cache-t-il donc sous la jolie robe du Bronco Sport 2021? Nous l’avons amené chez notre mécanicien pour l’analyser de plus près.

Photo: Marc-André Gauthier

Sous le capot, rien de nouveau

Il faut d’abord comprendre que le Bronco Sport est disponible en plusieurs versions : Base, Big Bend, Outer Band et Badlands.

Sous le capot, on a le même choix à faire que pour l’Escape. Ainsi, le Bronco Sport est disponible avec un trois cylindres turbocompressé de 1,5 litre, et un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, exclusif à la version Badlands.

Photo: Marc-André Gauthier

C’est justement cette version que nous avons pu mettre à l’essai. En plus d’offrir une motorisation plus dégourdie (250 chevaux et 277 livres-pied de couple), le Bronco Sport Badlands est également conçu pour être plus compétent en conduite hors-route grâce à des plaques de protection sous le véhicule ainsi qu’à un différentiel plus sophistiqué.

Photo: Marc-André Gauthier

Par le passé, cette mécanique EcoBoost de 2,0 litres - l’une des premières à porter ce nom relativement célèbre - a eu de sérieux problèmes de fiabilité. Aujourd’hui, Ford a amélioré la formule, mais notre mécano Andy considère que ces moteurs ne vieillissent tout de même pas très bien. À surveiller…

Sous le capot, on constate un grand espace entre ailes et le compartiment moteur. Le genre d’espace qui pourrait permettre à un petit animal de s’y loger…

Photo: Marc-André Gauthier

Notons également que les phares à DEL ne peuvent pas être réparés à proprement parler. En cas de problème, il faut changer le module au complet, ce qui n’est pas donné!

Photo: Marc-André Gauthier

Des modifications qui font la différence

Partout sur le VUS on remarque des modifications qui lui permettent d’être plutôt compétent en hors route par rapport à l’Escape. Par exemple, la suspension a été relevée, autorisant plus de débattement afin d’accueillir les pneus surdimensionnés qui équipent ce modèle.

Ford a choisi l’aluminium pour plusieurs pièces des suspensions et on l’en félicite. Toutefois, certains petits bras de contrôle sont faits d’un plastique qui ne semble pas particulièrement résistant…

Photo: Marc-André Gauthier

Sous ce Bronco, on constate que les composantes mécaniques sont particulièrement bien protégées, et à l’arrière, on retrouve un différentiel similaire à celui que Ford utilisait sur la défunte Focus RS, capable de distribuer habilement la puissance aux roues arrière, selon la situation.

À la suite de l’inspection, nous pouvons affirmer que le Bronco Sport conserve essentiellement l’architecture de l’Escape, mais subit plusieurs modifications qui lui permettent d’être plus efficace et mieux protégé en situation de conduite hors-route.

Photo: Marc-André Gauthier

Il n’a pas la grosse mécanique d’un Jeep Wrangler ou d’un « vrai » Bronco, mais un bon différentiel arrière, une suspension relevée et un meilleur ordinateur de bord en font un VUS des plus compétents.

Merci à Andy Elmaleh Mécanique de nous avoir reçus dans son atelier dans la région de Vaudreuil-Soulanges!

En vidéo: notre essai du Ford Bronco Sport 2021

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×