Audi RS 5 2018 : deux cylindres en moins, deux turbos en plus

Publié le 29 juin 2017 dans Premiers contacts par Gabriel Gélinas

SOLDEU (Andorre) – C’est dans l’air du temps. Après les BMW M4 et Mercedes-AMG C 63, la nouvelle RS 5 d'Audi fait elle aussi l’objet d’un redimensionnement de sa motorisation en délaissant son V8 atmosphérique pour adopter un V6 de 2,9 litres gavé par deux turbocompresseurs. Si la puissance de 444 chevaux demeure la même, le couple fait un prodigieux bond en avant puisqu’il passe de 317 à 442 livres-pied. Portrait d’une authentique GT dotée d’un rouage intégral performant qui autorise une conduite aussi souple que véloce, peu importe les conditions météorologiques.

Sur les routes de montagnes des Pyrénées, la RS 5 Coupé s’est montrée d’attaque, les turbocompresseurs contribuant à annuler l’effet de l’altitude qui afflige souvent les moteurs atmosphériques. Le V6 biturbo de 2,9 litres de la RS 5 Coupé est, en quelque sorte une version plus performante du nouveau V6 turbo de 3,0 litres qui vrombit sous le capot de la S5, et si la cylindrée se trouve réduite de 100 centimètres cubes, c’est en raison d’une réduction de la course des pistons qui permet d’optimiser l’admission du mélange air/essence.

Par rapport au V8 du modèle antérieur, ce V6 biturbo livre sa puissance maximale à un régime moins élevé et son couple maximal sur une plage qui s’étend de 1 900 à 5 000 tours/minute, rendant la conduite à la fois plus souple et plus urgente, la RS 5 Coupé abattant le sprint de 0 à 100 kilomètres/heure en 3,9 secondes, grâce à la contribution de son rouage intégral qui assure une motricité optimale dès que l’on enfonce l’accélérateur. Mais plus encore que le chrono, c’est la manière dont la voiture s’exprime qui impressionne avec cette poussée soutenue vers l’avant, caractéristique des moteurs suralimentés, la seule ombre au tableau étant que la sonorité est maintenant plus étouffée qu’auparavant.

Photo: Audi Sport

Un aplomb remarquable
La boîte S tronic à sept rapports du modèle précédent étant incapable de composer avec le couple supérieur du V6 biturbo, celle-ci est remplacée par une boîte automatique Tiptronic à huit rapports. Toutefois, la RS 5 Coupé conserve son rouage intégral permanent qui livre 40% du couple au train avant et 60% à l’arrière en temps normal et cette répartition peut atteindre jusqu’à 85% sur le train avant si les conditions l’exigent. Les paliers de commande sont fixés au volant et, même si la boîte à double embrayage n’est plus au programme, l’automatique la singe drôlement bien avec des changements rapides.

La Audi RS 5 Coupé 2018 est aussi livrable avec un différentiel arrière actif avec répartition vectorielle de couple offert en option qui fait un excellent boulot pour assurer une motricité optimale en sortie de virage en accélérant plus vite la roue arrière extérieure, ce qui aide la voiture à être catapultée vers la prochaine courbe avec autorité. Rapide, sans toutefois être furieuse, la RS 5 Coupé fait preuve d’un aplomb remarquable qui inspire confiance grâce à des liaisons au sol bien calibrées et paramétrables. En outre, la monte pneumatique surdimensionnée et la direction précise permettent à la voiture de s’inscrire en virage avec conviction.

Photo: Audi Sport

Le style de la RS 5 Coupé allie sportivité et performances avec une certaine retenue. On voit tout de suite la calandre noire plus large au look en nid d’abeille et les prises d’air agrandies à l’avant, ainsi que les ailes élargies de 15 millimètres par rapport à la A5. À l’arrière, deux larges sorties d’échappement ovales cintrent le diffuseur et un aileron discret surplombe le couvercle du coffre. En Europe, la RS 5 Coupé est livrable avec un toit en fibre de carbone, mais on ignore toujours si celui-ci sera offert chez nous.

L’habitacle démontre encore qu’Audi maîtrise parfaitement l’assemblage et l’agencement des matériaux. Le souci du détail est particulièrement frappant lorsque l’on remarque les surpiqûres vertes des sièges sport dans les RS 5 Coupé revêtant le Vert Sonoma pour faire écho à la couleur singulière de la carrosserie. Évidemment, le cockpit virtuel est au programme et comporte un mode Dynamique qui place le tachymètre bien au centre, flanqué à gauche d’un indicateur de forces G et à droite de deux indicateurs exprimant la puissance et le couple en pourcentage.

La RS 5 Coupé 2018 fera son entrée en concessions au pays au premier trimestre de l’année prochaine et son prix devrait logiquement être voisin de celui du modèle précédent qui commandait un déboursé de 87 000 $.

Fiche d'évaluation
Modèle à l'essai Audi A5 2018
Version à l'essai RS 5 coupé
Fourchette de prix n.d.
Prix du modèle à l'essai n.d.
Garantie de base 4 ans/80 000 km
Garantie du groupe motopropulseur 4 ans/80 000 km
Consommation (ville/route/observée) 13,8 / 8,5 / n.d. L/100km
Options n.d.
Modèles concurrents Jaguar F-TYPE
Points forts
  • Moteur V6 performant
  • Boîte automatique efficace
  • Rouage intégral performant
  • Différentiel arrière vectoriel en option
  • Qualité d'assemblage et de finition au top
Points faibles
  • Sonorité étouffée du moteur
  • Poids relativement élevé
  • Prix élevé
  • Tarif des options
Fiche d'appréciation
Consommation 3.0/5 Le passage au V6 biturbo permet de bonifier la consommation de 17 % par rapport au modèle précédent à moteur V8.
Confort 3.5/5 Silence de roulement et grand confort grâce aux suspensions paramétrables.
Performances 4.5/5 0-100 en 3,9 secondes...
Système multimédia 4.5/5 Le système multimédia est très convivial et le cockpit virtuel Audi fait partie de la dotation de série.
Agrément de conduite 4.0/5 Le coupé RS 5 fait preuve d'une très bonne dynamique.
Appréciation générale 4.0/5 Une GT dans le sens le plus pur du terme.
Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×