J’ai conduit une Porsche 911 avec plus de 500 000 kilomètres!

Publié le 21 novembre 2020 dans Blogue par Julien Amado

Les Porsche 911 des années 1980 sont très jolies, mais elles jouissent également d’une réputation de fiabilité très enviable. Avec un entretien suivi, il est possible de rouler des centaines de milliers de kilomètres sans rencontrer le moindre problème.

Le record du plus haut kilométrage d’une Porsche 911 est détenu par un homme d’affaires ontarien. Bill MacEachern, qui a acheté une 930 turbo en 1976, a dépassé les 1,1 million de kilomètres. Et il continue de rouler avec sa voiture!

Profitant d’un essai de la Porsche 911 Carrera S 2020, j’ai pris contact avec plusieurs propriétaires de Porsche 911 des années 1980 pour réaliser un essai comparatif.

Parmi les propriétaires québécois qui se sont manifestés, j’ai parlé avec Louis, qui m’a précisé que sa voiture affichait plus de 500 000 kilomètres au compteur. J’ai alors pris rendez-vous avec lui pour voir ce que ça fait de conduire une voiture sport qui a déjà fait 13 fois le tour de la Terre.

Photo: Julien Amado

Encore belle pour son âge

La Porsche de Louis est une 911 Targa de 1981. Un modèle SC (pour Super Carrera) doté des jantes Fuchs optionnelles et d’une teinte brune typique des années 80. Mis à part le volant, les jauges de température des culasses et un autoradio plus récent, cette belle Allemande est entièrement originale.

La première chose qui m’a étonné en examinant la voiture, c’est son état. Après presque 40 ans de bons et loyaux services et plus d’un demi-million de kilomètres parcourus, l’auto est encore en très bon état. Et mis à part les sièges patinés, l’assise du conducteur un peu usée, quelques éclats sur la carrosserie et les rétroviseurs à revernir, il n’y a pas grand-chose à redire.

Possédant cette auto depuis un peu plus de 10 ans, Louis n’a pratiquement rien changé (une tête d’allumeur et un injecteur) en dehors de l’entretien courant. L’auto démarre immédiatement à chaud comme à froid, ne consomme pas d’huile et le moteur ne fuit pas une fois à l’arrêt.

Photo: Julien Amado

Comme n’importe quelle 911

Sur la route, cette 911 se conduit comme n‘importe quel modèle qui aurait moins de kilométrage. Comparativement à une Carrera 3.2 de 1985 récemment essayée, le comportement dynamique demeure similaire. On a affaire à un roulement confortable, une tenue de route plaisante, et un moteur à six cylindres à plat souple et suffisamment puissant.

Cette mécanique, moins extravagante que celle de la 911 3.2 à très haut régime, conserve le même agrément général… et aussi sa boîte de vitesses lente et qui demande de bien décomposer ses mouvements pour passer les rapports.

Photo: Julien Amado

Lors de notre essai au début du mois de novembre, la route était mouillée, avec encore un peu de neige sur les bas-côtés. Dans ces conditions, la 911 ne s’est jamais montrée dangereuse. La vivacité de son train arrière est souvent mise en avant, mais à moins de rentrer dans les courbes à des vitesses folles, notre modèle d’essai s’est montré stable et prévenant sur chaussée glissante. Il faut dire que cette 911 était particulièrement bien servie par ses pneus Continental Extreme Contact dont l’adhérence m’a impressionné.

Son propriétaire m’a même emmené sur une route recouverte de gravelle! Mais une nouvelle fois, il en faut plus pour déstabiliser la 911 qui s’en accommode sans difficulté.

Photo: Julien Amado

Passionné par les Porsche 911, Louis ne se prive pas pour conduire son auto du début du mois d’avril jusqu’à la fin novembre. Qu’il pleuve, qu’il vente, il n’hésite pas à sortir sa 911 du garage : « une voiture, c’est fait pour rouler. Quand on la remise fin septembre, on se prive de beaucoup de plaisir derrière le volant ».

Est-ce un sacrilège de continuer à conduire une 911 ancienne dans ces conditions ? Pour certaines personnes, probablement. Mais d’un autre côté, à quoi bon posséder une Porsche 911 si c’est pour la laisser au garage? La passion automobile regroupe des personnes différentes qui prennent du plaisir chacun à leur manière. Et c'est ça qui est réjouissant dans le monde de l'automobile, nous pouvons tous prendre du plaisir à notre manière.

Un grand merci à Louis Dufour pour nous avoir confié le volant de sa Porsche 911. Si vous possédez un véhicule à l’histoire originale ou insolite, n’hésitez pas à nous contacter par courriel : guidedelauto@quebecormedia.com

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×