Véhicules électriques : voici comment Nissan recycle les batteries

Publié le 2 février 2021 dans Électrique par Guillaume Rivard

Alors que la LEAF fête son 10e anniversaire, Nissan veut faire des voitures électriques des produits véritablement durables en donnant une seconde vie aux batteries. Le projet Blue Switch mis de l’avant au Japon les transforme, une fois leur cycle de vie utile terminé, en une nouvelle source d'alimentation propre et silencieuse.

En fait, l’idée remonte à plusieurs mois avant le lancement de la toute première LEAF, en décembre 2010. Nissan avait alors créé une société commune avec Sumitomo appelée « 4R Energy » pour, comme le nom l’indique, refabriquer, recycler, revendre et réutiliser les batteries des véhicules électriques de Nissan.

« Nous savions qu'en ce qui concerne les véhicules électriques, nous devions redoubler de créativité pour le recyclage et offrir des avantages appréciables aux propriétaires. Il ne serait pas suffisant de simplement récupérer le métal », explique le chef de la direction de 4R Energy, Eiji Makino.

L'entreprise a mis beaucoup de temps pour mettre au point les technologies et les principes nécessaires. Maintenant que certaines batteries de voitures LEAF ont atteint la fin de leur vie utile sur la route, 4R Energy est prête à les prendre en charge.

Comment ça fonctionne?

À leur arrivée à l'usine, les batteries usagées sont évaluées. Lorsque les pièces sont comme neuves, elles reçoivent la note « A » et peuvent être réutilisées pour fabriquer une nouvelle batterie de voiture électrique.

Celles qui obtiennent la note « B » sont assez puissantes pour les machines industrielles comme les chariots à fourche ou pour le stockage stationnaire d'énergie à grande échelle. Si on les intègre dans une résidence ou un édifice commercial, elles peuvent accumuler le surplus d'électricité produit par des panneaux solaires pendant la journée pour alimenter l'immeuble pendant la nuit.

Autre exemple : sur l'île artificielle de Yumeshima, à Osaka, une centrale solaire stocke l'énergie produite dans 16 batteries de voitures électriques au lithium-ion pour compenser les fluctuations.

Quant aux pièces de batterie avec la note « C », elles peuvent servir dans les blocs d'alimentation de secours destinés par exemple aux épiceries, dont les réfrigérateurs et l'éclairage doivent fonctionner même pendant une panne de courant.

Photo: Sumitomo Corp.

Et la suite?

Selon 4R Energy, les batteries récupérées ont une durée de vie d'environ 10 à 15 ans, ce qui prolonge grandement leur utilité et réduit leur empreinte carbone globale.

Et voici un autre truc qui est fort intéressant : en créant de la demande pour les batteries qui ont dépassé leur durée de vie utile, on peut espérer rentabiliser encore davantage l’achat et la possession d’un véhicule électrique. En effet, les propriétaires peuvent vendre leur vieille voiture pas seulement pour la ferraille, mais aussi pour la valeur élevée de sa batterie.

La compagnie s'affaire actuellement à adapter son principe des « 4R » à la prochaine génération de véhicules électriques de Nissan, dont le multisegment Ariya sera le fer de lance.

En studio : Une subvention pour les voitures électriques d’occasion, mais…

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×