Audi RS Q8 2020 : V8 biturbo de 590 chevaux et look d'enfer

Publié le 20 novembre 2019 dans Los Angeles par Gabriel Gélinas

Il fallait s’y attendre. Comme le Q8 fait maintenant figure de porte-étendard pour les VUS Audi, il est logique que la division RS l’ait choisi comme base pour créer une nouvelle variante dopée aux stéroïdes. Voici donc le RS Q8, présenté en première mondiale au Salon de l’auto de Los Angeles.

Sur le plan technique, le RS Q8 emprunte le V8 biturbo développant 590 chevaux et 590 livres-pied de couple à la RS 7 ainsi qu’à la RS 6 Avant. Ce moteur très performant, qui permet au RS Q8 d’abattre le 0-100 en 3,8 secondes et de rouler à une vitesse maximale de 305 km/h, est jumelé à un rouage intégral adoptant une calibration spécifique par l’entremise d’une boîte automatique à huit rapports.

À l’instar des RS 7 et RS 6 Avant, le RS Q8 embarque aussi un système à hybridation légère par le biais d’un alternateur à courroie et d’un système électrique de 48 volts avec batterie lithium-ion d’une capacité de 10 Ah. Cela permet au VUS de rouler en roue libre et moteur éteint, entre 55 et 160 km/h pendant une courte période pouvant atteindre 40 secondes pour ensuite redémarrer en douceur afin de bonifier la consommation de carburant à vitesse de croisière. De plus, le moteur V8 biturbo comporte également une fonction de désactivation de quatre des huit cylindres lorsque le véhicule roule sur l’autoroute.

Une dynamique bonifiée
Le rouage intégral quattro adopte les calibrations spécifiques aux modèles RS, priorisant la livrée du couple aux roues arrière en conduite sportive, et la direction aux quatre roues - pour améliorer la dynamique - fait partie de la dotation de série. Le RS Q8 est freiné par le même système que les RS 7 et RS 6 Avant, les disques avant de 420 millimètres étant pincés par des étriers à dix pistons, alors que les disques arrière mesurent 370 millimètres. Il est possible d’opter pour des disques de frein en composite de céramique. Dans ce cas-ci, les disques avant sont de 440 millimètres.

Une gueule d’enfer
« Hulk ». C’est le surnom donné à l’interne par l’équipe de concepteurs de Audi au RS Q8 peint en couleur Vert java que vous voyez sur certaines photos.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le RS Q8 a la gueule de l’emploi avec son allure nettement plus athlétique qui s’exprime par une carrosserie plus large de 10 millimètres par côté à l’avant, et de 5 millimètres par côté à l’arrière, par rapport au Q8 conventionnel.

Photo: Tobias Sagmeister

On remarque aussi la calandre en nid d’abeille, les nouveaux bas de caisse, l’aileron de toit, et les jantes en alliage de 23 pouces proposées en option, les jantes de série étant de 22 pouces, sans parler des tuyères d’échappement de grand diamètre à l’arrière. En prenant place à bord, on remarque immédiatement les sièges sport RS, lesquels sont maintenant dotés de fonctions de chauffage, de ventilation et de massage.

Le conducteur fait face à un volant multifonction en alcantara qui comporte une touche RS Mode, laquelle permet de passer en mode RS 1 ou RS 2. Ces deux modes sont paramétrables par le conducteur qui peut donc créer deux profils distincts. À titre d’exemple, l’acheteur peut choisir les calibrations les plus agressives et dynamiques en ce qui a trait à la gestion du moteur, de la boîte de vitesses et du rouage intégral, ainsi que les liaisons au sol et la direction pour ensuite les regrouper sous le mode RS 1, tout en choisissant d’autres réglages pour les associer au mode RS 2.

Il est ainsi possible de transformer le caractère de la RS 7 à la seule pression d’une touche sur le volant, selon un principe similaire à celui proposé par les touches M1 et M2 utilisées sur les plus récents modèles de la division M de BMW.

Nous avons eu l’occasion de rouler à bord d’un RS Q8 piloté par Frank Stippler, vainqueur de la plus récente édition des 24 Heures du Nürburgring, justement sur ce circuit mythique, et la vidéo de cet événement mérite votre attention!

Nous aurons l’opportunité de conduire le nouveau RS Q8 très prochainement, et nous vous invitons à garder le contact pour consulter le compte-rendu détaillé de cet essai à venir.

Commentaires
Share on FacebookShare on TwitterShare by emailShare on Pinterest
Partager

ℹ️ En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies telle que décrite dans notre Politique de confidentialité. ×